Offre de contrat doctoral en anthropologie visuelle et sonore / écologie sous-marine, Marseille

Offre de contrat doctoral en anthropologie visuelle et sonore / écologie sous-marine, Marseille

Le Centre Norbert Elias propose un contrat doctoral en anthropologie visuelle et sonore pour étudier la perception  des impacts des activités humaines en milieu marin, dans le cadre du projet de recherche PrésHuMer porté par la Fabrique des écritures (Centre Norbert Elias), l’Institut Méditerranéen d’Océanologie et l’Institut Pythéas.
Date limite de candidature : jeudi 2 juin 2022.

 

(suite…)

Julia Eichenberg, chercheure invitée, mai-juillet 2022

Julia Eichenberg est maîtresse de conférence à l’Université de Bayreuth en Allemagne et spécialiste d’histoire contemporaine de l’Europe (Est/Ouest), en particulier l’histoire culturelle de la guerre, de la diplomatie et du droit. Elle est aussi porte-parole de l’Association Historische Friedens- und Konfliktforschung Verein (Association allemande pour la recherche historique sur la paix et les conflits).

Elle a co-édité « Zeitgeschichte des Rechts » avec M. Payk, K. Priemel, B. Lahusen (Zeithistorische Forschungen, 16, 2019) et, plus récemment, un numéro thématique du Journal of the History of International Law sur l’histoire du droit : « The United Nations War Crimes Commission (UNWCC) between Europe and Asia, 1943-1948, and the Codification of International Criminal Law », avec S. Ferhadbegovic et K. von Lingen (sous presse). Elle prépare actuellement un ouvrage sur la coopération transnationale des gouvernements européens alliés en exil à Londres pendant la Seconde Guerre mondiale. Elle anime un groupe de recherche dédié à ce sujet, financé par la Fondation Volkswagen. (suite…)

Rencontres autour du projet du musée des futurs de Gaza, 1er juin, Marseille

Rencontres autour du projet du musée des futurs de Gaza, 1er juin, Marseille

Une rencontre entre artistes et chercheurs « Autour du musée des futurs de Gaza. Futurismes et muséologies alternatives », mercredi 1er juin 2022, Mucem (MucemLab), Marseille.

Actuellement en résidence à la Cité internationale des arts à Paris, le collectif HAWAF (Mohamed Bourouissa, Salman Nawati, Mohamed Abusal et Sondos Al-Nakhala) présente au Mucem son projet “SAHAB. Musée des nuages de Gaza”, un musée en réalité virtuelle, sur « le cloud », à l’air libre, pour un territoire sous embargo. Afin d’en retracer son patrimoine et son art, et d’en imaginer son histoire au futur, ce projet en devenir est mis en dialogue avec des créations artistiques et muséales qui utilisent la grammaire des « possibles » pour construire un discours critique du présent. (suite…)

Premier “Mutual Learning Exercise” du projet COESO, 2-5 mai, Marseille

Le premier “Mutual Learning Exercise” du projet COESO porté par La Fabrique des écritures (Centre Norbert Elias), se déroulera du 2 au 5 mai à Marseille, au MucemLab et à la Vieille Charité.

Collaborative Engagement on Societal Issues” (COESO, 2021-2023) est un projet européen consacré au développement d’une démarche de science citoyenne en sciences humaines et sociales et au rôle que peuvent jouer les nouvelles formes de recherche et de narration en sciences sociales (film, photographie, son, dessin…) pour faciliter et soutenir ces collaborations et leur engagement avec/dans l’espace public.
En lien avec les activités de la Fabrique des écritures (Centre Norbert Elias), le “Mutual Learning Exercise” abordera différentes thématiques sous la forme d’ateliers : pratiques de recherche collaborative, écriture transmédia, interdisciplinarité, engagement corporel et partage des connaissances. Sous la coordination de Véronique Bénéï, Camilo León-Quijano et Manon Galery.

Étude participative en santé-environnement Fos Epseal : journée de restitution, Marseille, 8 juin 2022

Étude participative en santé-environnement Fos Epseal : journée de restitution, Marseille, 8 juin 2022

Après 6 ans de recherche (2015-2020), l’équipe du projet Fos Epseal organise une journée de présentation de sa méthodologie et des résultats finaux de l’étude participative en santé-environnement qu’elle a mené sur le front industriel front industriel de l’étang de Berre. Le projet a associé étroitement les habitants, citoyens et travailleurs des villes étudiées à toutes les étapes de la recherche : de la construction de l’objet scientifique et du questionnaire d’enquête, à l’interprétation des résultats et à la réflexion sur leur utilisation, en passant par l’analyse des données collectées, jusqu’à la valorisation et la dissémination des résultats.

La journée de restitution aura lieu le 8 juin 2022 à la Fondation IMéRA, Marseille.
Participation sur inscription.

 

Programme

9h00 – Accueil

9h05-9h10
Mot de bienvenue par Barbara Allen

9h10-10h00
Présentation de l’étude Fos EPSEAL : d’une enquête préliminaire à un processus participatif au long cours
Maxime Jeanjean et Johanna Lees

10h00-11h00
Méthodologie : de l’épidémiologie à la construction des connaissances scientifiques en zone industrielle
Barbara Allen et Johanna Lees

11h00-11h15 – Pause café

11h15-12h00
Vivre sur le front industriel : perspectives anthropologiques
Yolaine Ferrier et Johanna Lees

12h00-13h30 – Pause déjeuner

13h30-14h00
Data Doesn’t speak, People Do
Barbara Allen

14h00-15h30
Recherches dans les zones industrielles : perspectives et questionnements scientifiques et politiques
Table ronde animée par les discutantes invitées

 

Informations pratiques
IMéRA
Maison des astronomes
2, place Leverrier, 13004 Marseille
Sur inscription, jusqu’au 25 mai 2022
Parking privé accessible depuis le boulevard Cassini et la place Louis Rafer (emprunter l’impasse au fond de la place, puis le dernier portail à droite)
Accès piétons par la Place Leverrier.
Un service de traduction simultanée sera assuré.
Un buffet sera proposé sur place.

 

Avec l’équipe de Fos-EPSEAL
Barbara Allen, sociologue des sciences et des technologies, directrice scientifique (Virginia Tech University, Washington DC)
Johanna Lees, socio-anthropologue (Laboratoire de sciences sociales appliquées (LaSSA)/chercheuse associée au Centre Norbert Elias, Marseille)
Maxime Jeanjean, épidémiologiste (Institut écocitoyen pour la connaissance des pollutions (IECP), Fos-sur-Mer)
Yolaine Ferrier, anthropologue (Marseille)

Et les invitées
Emilie Counil, épidemiologiste, Institut national d’étude géographique (Ined), Paris
Anne Peggy Hellequin, géographe (Laboratoire dynamiques sociales et recomposition des espaces (LADYSS), Université de Paris Nanterre)
Mikaëla Le Meur, socio-anthropologue (LES/AMU, Marseille)

Partenaires
IMÉRA
Centre Norbert Elias
LaSSA
Fondation de France
Projet retenu par l’ANSES

 

Les mondes agricoles face au problème des pesticides – Ève Bureau-Point et al (dir.)

Parution en accès libre intégral d’un dossier de la revue VertigO consacré aux problèmes des pesticides dans les mondes agricoles.

Avec la multiplication d’alertes concernant les effets délétères des pesticides issus de la chimie de synthèse, ces derniers se construisent plus ou moins, au gré des asymétries Nords/Suds, en « problème public ». Les modes de production agricole et de consommation alimentaire sont dès lors réinterrogés, dans des formes et à des degrés variables. La question des alternatives est posée plus largement pour penser un modèle plus durable, plus respectueux du monde vivant. (suite…)

Joël Glasman, chercheur invité, mai-juillet 2022

Joël Glasman, professeur d’histoire à l’Université de Bayreuth en Allemagne, est spécialiste d’histoire contemporaine de l’Afrique. Membre du cluster « Africa Multiple », il travaille sur l’histoire du « gouvernement humanitaire » de l’Afrique centrale.

Son dernier ouvrage Minimal Humanity. Humanitarianism and the Quantification of Human Needs (Routledge 2020) retrace l’histoire de la notion de « besoin humanitaire » et de sa quantification. À partir d’une recherche d’archive et de terrain au Cameroun, le livre montre que le gouvernement humanitaire ne se réduit ni à un procès de bureaucratisation, ni à une une logique purement néolibérale, mais est le fruit de décisions prises à la suite de lutte entre acteurs de humanitaire depuis la Seconde Guerre mondiale.
(suite…)

Maria Teresa Guerrini, visiting scholar, May 15-June 15, 2022

Maria Teresa Guerrini has been professor at the University of Bologna since 2008. She is currently teaching Early modern history ; History, society and Family ; History of universities and institutions of higher education in early modern age. Her recent research has been focused on the history of Italian academies, specifically on the circles established by university masters and students, and on the close relations between Italian academies and doctors in the early modern period. (suite…)

Demain, le printemps – Marion Slitine et al. (dir.)

Dix ans après les événements des printemps arabes et les nouveaux horizons politiques qu’ils ont pu faire émerger au sein des sociétés de la région, ce numéro d’Horizons Maghrébins interroge l’imagination et l’anticipation comme pratiques sociales inscrites dans la vie quotidienne. Il rassemble de jeunes chercheuses et chercheurs de diverses disciplines des sciences humaines et sociales ayant mené des enquêtes de terrain approfondies dans les mondes arabes contemporains, du Maroc à l’Oman. À partir de l’étude des pratiques sociales, politiques et artistiques, leurs textes examinent la manière dont l’imagination et l’anticipation se font parfois performatives, et font advenir de nouvelles manières de penser et de faire le politique. Ils se penchent sur la façon dont les imaginaires peuvent représenter une échappatoire par rapport aux contraintes quotidiennes, mais aussi comment ils reproduisent et perpétuent souvent les normes sociales. Enfin, ils explorent la manière dont les futurs (im)possibles s’élaborent dans l’art. (suite…)

Séminaire. Palestine et Palestinien·nes : nouvelles approches et paradigmes, 2021-2022

Cette dernière décennie a vu l’essor de travaux de recherche qui renouvellent la façon d’appréhender la Palestine et les Palestinien·nes. Ces approches et paradigmes rendent compte, notamment, de l’impasse dans laquelle se trouve le projet national palestinien, de la poursuite de la colonisation israélienne, des crises et conflits intervenus aux niveaux régional et global ou encore de l’évolution des cadres et outils théoriques des sciences humaines et sociales. Le séminaire poursuivra sa présentation des derniers travaux en date sur la Palestine et les Palestinien·nes tout en engageant une réflexion sur l’évolution des outils théoriques et méthodologiques employés pour les approcher. (suite…)

Château Pékin. La France, le vin, la Chine – Boris Pétric

D’un côté, la France, pays dont l’art de vivre est internationalement réputé pour son raffinement et son hédonisme. À l’autre bout du monde, la Chine, immense territoire où tout se développe plus vite qu’ailleurs, notamment depuis sa conversion à l’économie globale. Entre les deux, lien de socialisation, d’échanges et de transmission : le vin.
Du célèbre salon Vinexpo délocalisé à Hong Kong aux clubs privés de dégustation qui font fureur à Pékin, des centaines de milliers d’hectares de vignobles plantés en Chine ces vingt dernières années aux châteaux bordelais rachetés par des milliardaires chinois, des confréries viticoles de Bourgogne ravies d’introniser des membres chinois aux œnologues français employés dans des domaines du Xinjiang, Boris Pétric est parti à la rencontre des acteurs d’une révolution : l’appropriation express d’un joyau de la culture occidentale, dont l’empire du Milieu pourrait bien devenir rapidement le premier consommateur… et le premier producteur. (suite…)