Tamara Dmitrieva – Des dispositifs aux expériences du grandir sourd·e : contribution à une sociologie du monde de l’enfance sourde, 9 décembre 2022

Tamara Dmitrieva soutiendra sa thèse de doctorat en sociologie (EHESS) préparée sous la direction de Yannick Jaffré (CNRS), le 9 décembre 2022, de 10h00 à 13h00, au Campus EHESS Marseille, La Vieille Charité (salle A, 2e étage).
Conditions de participation : sur place ou à distance (sur inscription en envoyant le mail à tama.dmitrieva@gmail.com)

Titre
Des dispositifs aux expériences du grandir sourd.e : contribution à une sociologie du monde de l’enfance sourde (suite…)

Ce que l’art fait à la ville en Afrique du Nord et au Moyen-Orient – Marie Bonte, Marion Slitine (dir.)

The fourth issue of Manazir Journal focuses on “making art” in urban public space in North Africa and the Middle East. Whether visual or performative, these urban arts (tags, graffiti, street art, murals, performances, live shows, sculptures and installations) contribute to renewing forms of expression of politics in public space and, more broadly, to transforming urban space. Indeed, the graffiti and street art scene has accelerated over the past decade in line with the so-called “Arab Spring”: every year, graffiti on walls multiply, new urban art centers appear, and festivals entirely dedicated to street art are organized. All these initiatives are gradually turning the city into an “open-air gallery” and are transforming the relationship between city dwellers and urban public space. While many scholarly works have begun to take an interest in artistic practices in the MENA region, few of them have explored their urban dimensions. By asking what art does to the city, the contributions in this issue question the renewal of the links between art, modes of appropriation of urban space, and forms of political expression.

(suite…)

Séminaire « La santé environnementale dans l’Anthropocène », 2022-2023

Séminaire « La santé environnementale dans l’Anthropocène », 2022-2023

Séminaire de recherche « La santé environnementale dans l’Anthropocène : corps, milieux, politiques », coanimé par Eve Bureau-Point (Centre Norbert Elias), Marin Coudreau (CERCEC) et Marc Elie (CERCEC).

« Santé environnementale » est un large chapeau qui recouvre un grand nombre d’approches, de questionnements et de disciplines. Ce séminaire interroge les santés dans l’anthropocène, qu’il s’agisse de santé publique, de santé mondiale, de santé de la faune et des écosystèmes, ou de soin plus largement. Les activités humaines à l’ère industrielle produisent des mondes toxiques et des vies contaminées où les santés humaines et autres qu’humaines se trouvent dégradées. (suite…)

Vivre le patrimoine mondial au quotidien – Isabelle Brianso et Dominique Cassaz (dir.)

Lié aux 25 ans de l’inscription du centre d’Avignon au patrimoine mondial de l’UNESCO, l’ouvrage interroge les relations que les habitants entretiennent, dans leurs pratiques ordinaires, avec le patrimoine urbain. Texte intégral disponible en libre accès.

A partir d’études de cas (France, Chili, Italie), les contributions ici réunies discutent des enjeux théoriques et pragmatiques, liés au fait d’habiter les villes inscrites sur la liste du patrimoine mondial de l’Unesco, en fonction du statut des habitants ou de leurs choix de fréquentation de lieux (places, commerces, rues, quartiers). Ces pratiques journalières ancrent les résidents dans des habitudes, des sociabilités, un cadre de vie et des attachements qui constituent un terrain d’enquête varié pour les chercheurs et les professionnels du patrimoine. Le livre évoque également la responsabilité des habitants en matière de développement durable.

Avec les contributions, pour le Centre Norbert Elias, d’Isabelle Brianso, Yannick Hascoet et Allison Guiraud.

(suite…)

Moussa Bouda Aboubacar, doctorant invité, septembre 2022-février 2023

Moussa Bouda Aboubacar prépare actuellement une thèse de doctorat en socio-anthropologie dans le Département de sociologie et d’anthropologie de l’Université Abdou Moumouni (UAM) de Niamey, sous la direction d’Amadou Oumarou (LASDEL/UAM).

Ses travaux porte sur la gouvernance décentralisée de la mare de Tabalak dans la région de Tahoua au Niger. La préservation et la gestion des zones humides est un défi important pour un pays comme le Niger, et les recherches socio-anthropologiques peuvent y contribuer, par l’étude fine de l’impact anthropique sur ces espaces fragiles. La gouvernance de ces espaces spécifiques renvoie à des aspects des relations du pouvoir et aux questions de responsabilités respectives des acteurs en cause. Ainsi, l’enjeu principal se traduit par le fait que cette recherche interroge la « gouvernance réelle » de la mare de Tabalak dans le contexte de la décentralisation de la gestion de l’environnement.

Invité par l’EHESS, son séjour de six mois est l’occasion pour lui de prendre pleinement part aux activités du laboratoire et de participer aux séminaires de recherche de la formation EHESS, en particulier l’Atelier des doctorants et le séminaire de Giorgio Blundo « Made in Chinafrica. Anthropologie des circulations de marchandises dans le Sud globale ».

 

Mohand Anaris, chercheur invité, septembre-décembre 2022

Mohand Anaris est anthropologue, Maître de conférences HDR à la Faculté des Sciences humaines et sociales de l’Université Mouloud Mammeri de Tizi-Ouzou (UMMTO). Ses travaux investissent les logiques parentales et portent, entre autres, sur les transformations matrimoniales et familiales ainsi que sur les nouvelles façons de vivre et d’exercer la parenté en Kabylie contemporaine.

Auteur d’articles parus dans diverses revues scientifiques, il a participé à la publication d’un ouvrage collectif dirigé par Mohamed Brahim Salhi : Reconstruire et produire du lien social dans la société civile algérienne du 21e siècle (2014). Il a exercé les fonctions de chef de département adjoint chargé de la post-graduation et de responsable du master « Sociologie du développement social ». Il est chef d’un projet de recherche PRFU (2021-2025) portant sur la « Confection d’un dictionnaire des personnages, des sites et des symboles religieux en Kabylie ». Il est également membre titulaire de l’AISLF (Association Internationale des Sociologues de Langue Française). Il se consacre actuellement à plusieurs projets dont la rédaction d’un ouvrage reprenant des éléments de sa thèse (UMMTO/EHESS) obtenue en 2016 sous la direction de Mohamed Brahim Salhi et d’Enric Porqueres i Gené. (suite…)

Hajer Tlili – Médias et conquête de la liberté d’expression dans l’espace public contemporain en Tunisie, 9 décembre 2022

Hajer Tlili soutiendra sa thèse de doctorat en Art (spécialité « cultures numériques, médias, communication » – Aix-Marseille Université) préparée sous la direction de Brigitte Juanals le 9 décembre 2022 à 14h00 à l’École de Journalisme et de Communication d’Aix-Marseille (EJCAM), salle de conférence, 21 Rue Virgile Marron, 13005 Marseille. La soutenance est ouverte au public et se déroulera en présence.

Titre
Médias et conquête de la liberté d’expression dans l’espace public contemporain en Tunisie : formes de régulation des organisations médiatiques en période de transition démocratique (2011-2021).
(suite…)

Journée d’études « Filières », Marseille, 30 nov. 2022

Journée d’études « Filières », Marseille, 30 nov. 2022

Journée d’étude « Filières. Matérialités, imaginaires et connexions socio-écologiques dans les chaînes de production », 30 novembre 2022, 9h00-18h00, Marseille.

À l’ère des crises multiples qui frappent le monde, dont une visibilisation montante de la « supply chain crisis » (Gamio et Goodman 2021) comme priorité économique et politique majeure, les filières semblent s’imposer comme objet d’étude. Conçues ici comme des cheminements d’interactions socio-écologiques entre différents acteurs, les filières représentent une porte d’entrée pertinente pour montrer les formes concrètes de pouvoir et d’interdépendance entre des mondes éloignés géographiquement ou socialement, à la fois humains et non humains, dans la fabrique des dynamiques socio-économiques. (suite…)

Chantiers féministes, 2022-2023

Un nouveau collectif de recherche

Chantiers féministes est un collectif qui a émergé ces derniers mois au sein du Centre Norbert Elias. Il a l’ambition de constituer un espace de production de recherches autant que de discussion, d’analyse et d’échanges autour des travaux féministes et queer.
Résolument collectif, attentif à la pluralité des approches disciplinaires, des terrains et des thématiques, Chantiers féministes réunit des doctorant·es, post-doctorant·e·s et chercheur·e·s, sans coordinateur·trice désigné·e. L’objectif de cette première année est de fédérer ce nouveau groupe à travers une série de rencontres qui seront l’occasion de mettre au travail les questions de pouvoir et de rapports sociaux de sexe telles qu’elles influencent leurs recherches. (suite…)

Concours de chargé·e de recherche CNRS 2023 : accompagnement du Centre Norbert Elias

Dans le cadre du concours CNRS 2023, le Centre Norbert Elias (UMR 8562) accueille vos candidatures à Marseille et à Avignon !

Placé sous la tutelle du CNRS, de l’EHESS, d’Avignon Université et d’Aix-Marseille Université, le Centre Norbert Elias fédère des collègues issu·es de différentes spécialités (anthropologie, sociologie, histoire, sciences de l’information et de la communication, sciences du langage), convaincu·es de l’intérêt de la discussion interdisciplinaire sans préjuger de la diversité des terrains (Afrique, Asie, Europe, Océanie) sur lesquels portent leurs enquêtes. Le laboratoire est implanté sur deux sites patrimoniaux : le centre de la Vieille Charité à Marseille et le campus Hannah Arendt d’Avignon. Il regroupe près de 40 chercheur·es et enseignant·es-chercheur·es, plus de 60 doctorantes et doctorants ainsi qu’une équipe d’appui d’une dizaine de personnes. (suite…)

« Alors on sort ! ». Quatre rencontres au Mucem autour de l’actualité des sciences sociales, entre recherche et création

« Alors on sort ! ». Quatre rencontres au Mucem autour de l’actualité des sciences sociales, entre recherche et création

« Alors on sort ! » est une nouvelle proposition des chercheur·es du Centre Norbert Elias pour faire connaître l’actualité de leur recherche, au-delà des cercles académiques et institutionnels. En partenariat avec le Mucem, « Alors on sort » est pensé comme un cycle de rencontres conviviales, ouvertes au grand public, qui font dialoguer chercheur·es, conservateur·rices et artistes.

(suite…)