Andrzej Pienkos, professeur invité, octobre-novembre 2017

Andrzej Pienkos est professeur d’histoire de l’art à l’université de Varsovie ; directeur du Centre de recherche sur les Lumières au musée du Palais Royal Łazienki à Varsovie. Après avoir consacré sa thèse à La forme et le tabou. Les artistes du XIXe siècle devant la maladie et la mort (1994), Andrzej Pienkòs s’est intéressé à l’étude de la peinture européenne aux XVIIIe siècle et XIXe siècle, en étant particulièrement attentif à la circulation internationale des artistes dans le monde des cours et aux transformations des marchés de l’art, au moment où apparaissent et se developpent les grands musées européens. Il s’est intéressé plus récemment aux capitales artistiques, des plus importantes (Rome, Dresde…) aux plus modestes (Carlsbad, Spa…).

(suite…)

John Tresch, professeur invité, janvier et mai-juin 2017

John Tresch est historien des sciences et des techniques, Associate Professor à l’University of Pennsylvania (Philadelphia).

Formé à l’histoire et la philosophie des sciences (PhD, Cambridge) et à l’anthropologie (DEA, ENS/EHESS, BA, Chicago), il apporte une perspective comparative à l’histoire des sciences occidentales, qu’il étudie comme des savoirs, des cosmologies, des pratiques concrètes, et des formes de vie. Dans The Romantic Machine: Utopian Science and Technology after Napoleon (2012), il examine les réponses artistiques, philosophiques, et politiques aux nouvelles machines et sciences (électromagnétisme, thermodynamique, transformisme, et autres) en France entre 1820 et 1850, moment marqué à la fois par le romantisme, le positivisme, et le socialisme naissant. Actuellement il travaille sur deux livres. L’un porte sur les rapports entre la presse, les publics, et l’institutionnalisation de l’autorité scientifique de la première moitié du XIXe siècle aux États Unis, à partir des écrits sur les sciences d’Edgar Poe, poète, écrivain, et journaliste, ingénieur de formation. L’autre comporte une étude comparative des représentations concrètes du cosmos, ou « cosmogrammes » déployés par les sciences modernes, qu’il examine comme des moyens de proposer, communiquer, négocier, et imposer ordres sociaux et ordres de la nature.
(suite…)

Louise K. Stein, professeure invitée, mars 2017

Louise K. Stein is an authority on European, Spanish, and colonial Latin American music of the late Renaissance and baroque eras, with particular emphasis on theater music and opera. Before coming to Michigan, she taught at the University of North Carolina at Chapel Hill and at The University of Chicago.

 

Conferences

Lundi 6 mars, 16h à 18h – Centre de la Vieille Charité (salle B)
The diffusion of opera and aristocratic cultures in Seventeenth-century Italy : from Venice to Naples
Dans le cadre du séminaire de Jean Boutier « Histoire sociale et culturelle de l’Europe »

Lundi 27 mars, 16h à 18h – Centre de la Vieille Charité (salle B)
Aristocratic producers and their singers : Naples and beyond
Dans le cadre du séminaire de Jean Boutier « Histoire sociale et culturelle de l’Europe »

Mercredi 15 mars, 16h30 à 18h30 – Centre de la Vieille Charité (salle de réunion)
Corelli and Scarlatti in Rome in the 1680s
Dans le cadre du séminaire de Jean Boutier et Emmanuel Pedler « Histoire intellectuelle et sociologie de l’art : approches croisées »

Lundi 20 mars, 14h à 16h – Centre de la Vieille Charité (salle B)
Piecing together fragments of a life : Marquis del Carpio and his legacy
Dans le cadre du séminaire d’Arundhati Virmani « Encounters with social scientists »

Krista Harper, professeure invitée, mars-mai 2017

Krista Harper est Associate Professor d’Anthropologie au Département d’Anthropologie de l’University of Massachusetts, Amherst (USA).

Elle est invitée pour la troisième année consécutive au Centre Norbert Elias/EHESS Marseille par Valeria Siniscalchi. Ses travaux portent sur l’anthropologie de l’environnement, les transformations de l’Europe post-socialiste, les mouvements sociaux dans les espaces urbains et l’anthropologie visuelle. Elle a mené ses travaux de terrain en Hongrie, sur les communautés Romani (Gypsy), aux Etats-Unis et, plus récemment, au Portugal où elle conduit une recherche sur les jardins collectifs urbains de Lisbonne.

Krista Harper apporte une contribution originale à l’étude anthropologique des conflits environnementaux dans l’Europe post-socialiste. Ses travaux sur la Hongrie focalisent l’attention sur les conflits soulevés par des cas de pollution et sur le rapport entre changement des politiques environnementales, capitalisme et formes internationales d’écologie. Ces dernières années, Krista Harper s’est intéressée aux nouvelles formes d’activisme dans le champ de l’alimentation et de l’agriculture urbaine à travers l’étude des jardins collectifs dans la ville de Lisbonne. Elle s’intéresse aux biens communs et aux formes « alternatives » d’économie et de citoyenneté.
(suite…)

Jaroslaw Dumanowski, professeur invité, mai 2016

Professeur à l’Université de Torun (Pologne).
Histoire globale, histoire connectée, histoire comparée : un défi pour l’histoire locale.

Conférences

2 mai 2016
Une République des nobles. L’état polonolithuanien aux XVIe-XVIIIe siècles
Centre Norbert Elias/EHESS, La Vieille Charité, Marseille

3 mai 2016
Régionale et naturelle. Renaissance contemporaine de la cuisine polonaise
Centre Norbert Elias/EHESS, La Vieille Charité, Marseille

10 mai 2016
A la polonaise. Le goût et la culture alimentaire en Pologne aux XVIIe et XVIIIe siècles
Centre Norbert Elias/EHESS, La Vieille Charité, Marseille

17 mai 2016
Mode, identité et rivalité. Culture matérielle de la noblesse polonaise à l’époqiue moderne
Centre Norbert Elias/EHESS, La Vieille Charité, Marseille