Éloi Flesch

Ingénieur (CNRS), doctorant
contact@eloiflesch.fr

 

Domaines de recherche

– Les plateformes numériques comme dispositifs de pouvoir : caractéristiques sociotechniques et milieux techno-symboliques (imaginaires, discours et dissimulations)
– L’informatique comme technologie de la pensée : raison computationnelle et littératie numérique
– La production des catégories en sociologie de la culture (approche pragmatique par l’enquête quantitative et la recherche-ingénierie)

 

Projet en cours

Dans le cadre d’une thèse de doctorat en sciences de l’information et de la communication, Eloi Flesch conçoit un dispositif numérique qui conjugue enjeux de recherche et enjeux socio-économiques pour produire collectivement des données scientifiques depuis le web. Il s’agit du dispositif C3MS (Commons, Containers and Contents Management System) qui est expérimenté dans le domaine du spectacle vivant avec le projet OduS (Observatoire du Spectateur). Soutenu par le CNRS et le Ministère de la Culture, ce projet a vocation à devenir une plateforme scientifique pour la recherche en sciences humaines et sociales.

 

Thèse de doctorat  (en préparation)

Titre
Objet de calcul, objet de culture : du mode d’existence des données informatiques en milieu web. Une recherche-conception à partir du spectacle vivant.

Direction
Éric Triquet (Sciences de l’Information et de la Communication – CNE), Juan-Manuel Torres-Moreno (informatique – LIA), Lise Renaud (Sciences de l’Information et de la Communication – CNE)

Financement
Fédération de Recherche Agorantic. Culture, patrimoines et sociétés numériques

Mots clefs
dispositif, écrit d’écran, raison computationnelle, imaginaires de l’informatique, informatisation du social, interfaces homme-machine, économie de la donnée, sémiopolitique.

Thématique CNE
Culture : processus et formes 

Présentation
Sur le web, l’inscription de données résulte d’actions de communication et ces actions communicationnelles sont signifiants : ou cliquer sur un lien, une page web, écrire dans un champ, etc. En plus de la signification de ces actions, les informaticiens qui conçoivent des traitements automatisés s’appuient sur une signification qui serait inhérente à la donnée et ontologiquement inscrite dans celle-ci. Pour autant, l’une des critiques faites aux algorithmes de recommandation est celle de manipuler informatiquement des sémiotiques « a-signifiantes », des données qui ne renvoient à aucune signification sociale ou anthropologique partagée (Rouvroy). La signification des écritures informatisées se perd-elle entre les actions communicationnelles des usagers du web et les calculs des informaticiens ? Comment ? Pourquoi ? Répondre à ces questions ne nous permettrait-il pas de repenser collectivement les outils et calculs qui configurent nos pratiques numériques ?
Nous construisons une étude tripartite pour répondre à ces questions.
Pour le premier volet de cette étude, nous analysons un corpus de discours d’accompagnement qui convoquent les imaginaires de l’informatique et du numérique. Cette analyse nous permet de montrer comment ces discours produisent un impensé de la donnée : ils encouragent des pratiques informaticiennes et usages non-informaticiens mus par des croyances autour de la donnée, croyances qui éloignent de l’informatique en tant que technologie de manipulation d’entités signifiantes.
Le second volet de notre étude porte sur le dispositif Apidae qui est une plateforme de mutualisation de données touristiques. Nous analysons ses propriétés sociotechniques, techno-sémiotiques et ses discours comme autant d’éléments hétérogènes constituant un milieu de la donnée. Et nous montrons pourquoi ce milieu entrave la production de significations partagées à partir de ces données.
Enfin, le troisième volet de notre étude est une recherche-conception qui nous a amené à réaliser un dispositif numérique* (un logiciel et une méthodologie). Celui-ci propose de nouvelles configurations économiques, sociotechniques et techno-symboliques de la donnée : il institue un autre milieu de la donnée. Ces configurations sont pensées afin d’obtenir des données qui, au regard des sciences humaines et sociales, ont une signification sociologique et anthropologique. La méthodologie de la recherche-conception consiste à expliciter les principes scientifiques qui régissent la conception de ce nouveau dispositif. En explicitant ces principes qui s’appuient sur un matériau théorique et nos observations, nous démontrons que les significations sociales et anthropologiques des données sont pensables et ce, de manière collective, en entrelaçant écritures informaticiennes et non-informaticiennes.
Ainsi, notre recherche doctorale interroge la relation entre propriétés des dispositifs numériques web et la qualité des données qu’ils produisent au regard des sciences humaines et sociales. De la sorte, nous nous intéressons à l’informatisation du social à des fins de traitements automatiques tels que la recommandation algorithmique. Ce travail doctoral s’inscrit dans le projet politique de penser l’éthique des algorithmes, en repensant la donnée.

 

Etapes de développement du dispositif C3MS et du projet Odus

2021 – Projet de déclaration d’invention à l’INPI (en cours d’évaluation par la Satt Sud-Est)

2021 – Candidature d’OduS pour le programme européen Leader (portée par le Pôle Culture et Patrimoines, en cours d’instruction).

Décembre 2020 – Lauréat de l’AAP « Services Numériques Innovants » du Ministère de la Culture pour la seconde phase du projet OduS.

Octobre 2020 – Communication aux rencontres du Pôle Culture et Patrimoines Culture, numérique et Tourisme (Avignon).

Juillet 2020 – Candidature au programme de prématuration du CNRS (soutenue par l’InSHS).

2019-2020 – Conception de la stratégie de développement de C3MS (accompagnement Valoritech, financement de l’InSHS).

Novembre 2019 – Présentation d’OduS à l’événement My Innovation Is de la Satt Sud‐Est (Bastia)

Janvier 2019 – Communication aux rencontres ERASMUS+ DECRA Développer les Itinéraires Culturels Européens pour Tous (Strasbourg)

Décembre 2015 – Lauréat de l’AAP de la FR Agorantic pour la première phase du projet OduS

 

Publications

Chapitres d’ouvrage

2019, « OduS, dispositif et corpus ». Dans Information, Communication et Humanités Numériques : Enjeux et défis pour un enrichissement épistémologique (p. 157-175). Cluj Napoca : accent. 

2019, avec Triquet, E., « L’exposition Terra Data : Une médiation des savoirs sans enjeu ». Dans Information, Communication et Humanités Numériques : Enjeux et défis pour un enrichissement épistémologique (p. 295-310). Cluj Napoca : accent.

Actes de colloque

2018, avec Triquet, E., Archat, C. et Poli, M.‐S., « Freins et leviers pour de nouvelles créativités dans notre relation au monde numérique : Points de vue de visiteurs de l’exposition « TERRA DATA Nos vies à l’ère du numérique » ». Dans Création, créativité et médiations (vol. 3, p. 5‐15). Paris (MMSH Paris-Nord) : SFSIC. 

 

Communications

Mai 2019 – La conception d’un dispositif sociotechnique pour l’enregistrement de l’offre culturelle dans le domaine du spectacle vivant : conjuguer des objectifs de recherche avec des enjeux sociétaux. Journée d’étude de la FR Agorantic et de l’UMR Ciham « Humanités numériques » (Avignon)

Avril 2019 – Présentation de recherche doctorale. Journées doctorales de la FR Agorantic (Avignon)

Octobre 2018 – OduS, dispositif et corpus. Colloque international HUMANUM « Information, Communication et Humanités Numériques : Enjeux et défis pour un enrichissement épistémologique » (Cluj‐Napoca : Roumanie)

Octobre 2018 – L’exposition Terra Data : Une médiation des savoirs sans enjeu. Colloque international HUMANUM « Information, Communication et Humanités Numériques : Enjeux et défis pour un enrichissement épistémologique » (Cluj‐Napoca : Roumanie)

Juin 2018 – Freins et leviers pour de nouvelles créativités dans notre relation au monde numérique : Points de vue de visiteurs de l’exposition « TERRA DATA Nos vies à l’ère du numérique ». Congrès de la société française des sciences de l’information et de la communication (SFSIC) « Création, créativité et médiations » (Paris)

Avril 2018 – Présentation de recherche doctorale. Journées doctorales de la FR Agorantic (Avignon)

Décembre 2017 – Les algorithmes de recommandation en milieu culturel. Symposium Agorantic (Avignon)

Juin 2017 – Un observatoire du spectateur pour étudier l’impact de la recommandation algorithmique sur les individus : une méthodologie pour la collecte et le stockage de l’information culturelle. Journées doctorales OMNSH (Paris)

Avril 2017 – Une méthodologie pour faire parler les algorithmes de recommandation : le cas du spectacle vivant dans le grand briançonnais. Colloque international « La prescription culturelle en question » (Dijon)

Novembre 2016 – La préconisation par similarité dans les intermédiations algorithmiques. Le cas du spectacle vivant. Colloque international « Art & Market » (Saint Gallen : Suisse)

 

Projets de recherche collectifs

2021 – 2022 : Projet DataTour, recherche interdisciplinaire sur les données touristiques ouvertes 

Octobre 2018 : Séminaire Numérique avec les étudiants en master 2 Médiations, Culture et Patrimoines (Paris, Cité des Sciences et de l’Industrie)