Charles Bosvieux-Onyekwelu

Chargé de recherche, CNRS
Chercheur associé au laboratoire PRINTEMPS (UMR 8085)

 

Sociologie
Sociologie des élites
Sociologie du travail et des professions
Sociologie de l’action publique
Genre

 

Thématique CNE
Lieux et limites du politique

 

charles.bosvieux-onyekwelu@cnrs.fr

 

Parcours académique

2020 : chargé de recherche au CNRS

2018 : lauréat d’une bourse Fulbright

2017-2019 : post-doctorant à l’EHESS

2016 : docteur en sociologie de l’Université Paris-Saclay
Titre de la thèse : D’une sociodicée à un savoir d’État : le service public, une tentative de mise en forme du monde social par le droit (1873-1940).
Préparée sous la direction de Laurent Willemez et de Jean-Louis Halpérin.
Plus d’infos sur theses.fr

 

Publications

Ouvrage

Croire en l’État : une genèse de l’idée de service public en France (1873-1940), Vulaines-sur-Seine, Éditions du Croquant, collection « Sociologie historique », 2020, 491 pages.

 

Direction d’ouvrage

Genre, droit et politique (avec Véronique Mottier), Paris, LGDJ, collection Droit et société « Recherches et travaux », 2022.

 

Direction de numéro de revue

« Moraliser le capitalisme ou capitaliser sur la morale ? » (avec Valérie Boussard), Actes de la recherche en sciences sociales, n°241, avril 2022. 

 

Articles dans des revues à comité de lecture

« Le public en faire-valoir : la sélection des bénéficiaires du pro bono par les multinationales du droit en France et aux États-Unis », Sociétés contemporaines, n°123, 2021.

« “Droits humains” Vs “droits de l’Homme” : arguments en faveur de l’inclusivité du langage des droits », Cahiers du genre, n° 69 « Genre, langage et politique : le langage non sexiste en débat » (coordination : Marie Loison-Leruste et Gwenaëlle Perrier), 2020, p. 131-150.

« Profit, temps d’emploi et plus-value morale : le travail pro bono dans les multinationales du droit en France », Socio-économie du travail, n° 6 « Tant de capital, temps de travail ? Conflits, compromis et transactions autour du temps d’emploi » (coordination : Hadrien Clouet, Pauline Grimaud, Arnaud Mias et Jérôme Pélisse), 2020, p. 187-212.

« L’État au travail : Jean Romieu (1858-1953), le Conseil d’État et la construction d’une théorie du service public à partir d’une pensée par cas », L’Année sociologique, vol. 69, n° 1, 2019, p. 255-281.

« Revenir sur une légende en sociologue : l’arrêt Blanco et le mythe de la “naissance” du droit administratif français », Droit et société, n° 101, 2019, p. 159-178.

« Multinacionais do direito, escritórios de advocacia e pro bono: elementos para uma análise comparativa dos campos jurídicos francês e americano », Revista Debates, vol. 12, n° 3, dossier « Internationalisation et pouvoir d’État » (coordination : Yves Dezalay, Fabiano Engelmann et Antoine Vauchez), 2018, p. 33-52.

« Neutre parce que désintéressé ? Le langage de l’officiel du Conseil d’État et la “pieuse hypocrisie” des serviteurs de la chose publique (1870-1940) », Terrains/Théories, n° 9 « Neutralité/neutralités : de la notion aux pratiques » (coordination : Joseph Cacciari et Ghislaine Gallenga), 2018.
URL : https://journals.openedition.org/teth/1588

« Le service public au Conseil d’État : comment un grand corps se professionnalise en captant une idée (1872-1940) », Sociologie du travail, vol. 60, n° 4, 2018.
URL : https://journals.openedition.org/sdt/8069

« Le droit, science et pratique : état des lieux de l’épistémologie juridique en France », Zilsel : science, technique, société, n° 4, 2018, p. 193-221.

« Les services publics sous la IIIe République : un débat normé par le droit », L’Homme et la Société, n° 206 « À quoi servent les droits aujourd’hui ? » (coordination : Judith Hayem, Bernard Hours et Monique Selim), 2018, p. 289-314.

« L’ANCMSP : 20 ans d’existence entre régulation professionnelle et lutte contre la précarisation du travail » (avec Mélissa Haussaire, Julien O’Miel, Victor Violier et Jan Woerlein), Socio-logos, n°13 « Misère et décadence des recrutements, ou les revers de l’excellence » (coordination : Fanny Jedlicki et Romain Pudal), 2018.
URL : http://journals.openedition.org/socio-logos/3206

« L’exercice de l’État : voyage dans le “back-office” de la politique », Quaderni, n° 86 « Penser le politique par le film » (coordination : Laurent Godmer et David Smadja), 2015, p. 55-66.
URL : https://journals.openedition.org/quaderni/865

 

Chapitres d’ouvrages et notices de dictionnaire

« Le genre : une dimension politique du droit » (avec Véronique Mottier) in Charles Bosvieux-Onyekwelu & Véronique Mottier (dir.), Genre, droit et politique, Paris, LGDJ, collection Droit et société « Recherches et travaux », 2021.

« Quand le privé recule au profit du public : le Conseil d’État et sa théorie du service public (1873-1940) » in Charlène Arguence, Aziza Chihi, Clémence Michoux, Fabienne Montchasson-Michel, Nina Moubeyi-Koumba & Guillaume Teillet (dir.), Les Frontières du privé : un travail du social, Limoges, Presses universitaires de Limoges, collection « Sociologie et sciences sociales », 2021.

« Un évangile du droit administratif et sa topographie légendaire : l’affaire du bac d’Eloka » in Jacques Caillosse, Jacques Chevallier, Danièle Lochak & Thomas Perroud (dir.), Les Grands Arrêts politiques de la jurisprudence administrative, Paris, LGDJ, collection « Grands arrêts », 2019, p. 114-130.

« The Gender of Human Rights: the French Debate over “les droits de l’Homme” » in Gabriel Blouin-Genest, Marie-Christine Doran & Sylvie Paquerot (eds.), Human Rights as Battlefields: Changing Practices and Contestations, New York, Springer, collection « Human Rights Interventions », 2018, p. 31-51.

« Classes sociales » in Colin Hay & Andy Smith (dir.), Dictionnaire d’économie politique : capitalisme, institutions, pouvoir, Paris, Presses de Sciences Po, collection « Gouvernances », 2018, p. 80-86.

« Champ juridique et champ du public : pour une histoire sociale de la notion de service public » in Ghislaine Gallenga & Laure Verdon (dir.), Penser le service public en Méditerranée : le prisme des sciences sociales, Paris, Karthala-MMSH, collection « L’atelier méditerranéen », 2017, p. 55-74.

« L’arbitre a toujours raison, mais les institutions ont peut-être tort : quelques réflexions sur les lois du jeu et leur herméneutique » in Mathieu Maisonneuve & Mathieu Touzeil-Divina (dir.), Droit(s) du football, Paris, Lextenso, collection « L’unité du droit », 2014, p. 65-71.