Véronique Béneï

Directrice de recherche, CNRS

 

Anthropologie

 

Thématique CNE
Lieux et limites du politique

 

vbenei@msh-paris.fr

 

Véronique Beneï est une anthropologue politique et directrice de recherche au Centre National de la Recherche Scientifique (CNRS). En 2020, elle a rejoint le Centre Norbert Elias après avoir été membre statutaire du Laboratoire d’Anthropologie des Institutions et Organisations Sociales (LAIOS) et de l’Institut Interdisciplinaire d’Anthropologie Contemporaine (IIAC), et avoir enseigné à l’École des Hautes Études en Sciences Sociales (EHESS), Paris. Auparavant, elle avait enseigné et dirigé des thèses à la London School of Economics (LSE), et dans les universités de Princeton et Yale. Son doctorat sur la question sociale de la dot en Inde, réalisé en pleine montée du fascisme hindou dans les années 1990, l’a exposée très tôt à l’importance des objets politiques dans la « plus grande démocratie du monde ». Dans les décennies suivantes, elle a mené plusieurs projets ancrés dans l’espace scolaire et la production de connaissances en Inde (LSE, Princeton, Yale) et conduit une réflexion théorique sur nationalisme, citoyenneté et laïcité, fondée sur une ethnographie arrimée à une anthropologie de la langue, du corps, des sens et des émotions (2000, 2005, 2008, 2009), défrichant ainsi le terrain alors nouveau des études sur les émotions en anthropologie politique.

Son Habilitation à Diriger des Recherches a marqué le renouvellement de ses intérêts théoriques ainsi qu’un redéploiement géographique en Amérique latine où elle a réinvesti la notion de violence comme modalité structurante de relations historiques, sociales, économiques et symboliques. Véronique a développé plusieurs projets en Colombie, notamment autour d’une anthropologie du « déplacement », de la migration forcée et de la « résilience » et d’une anthropologie historique de la mémoire sociale de l’esclavage, ainsi que des processus d’oubli et de mémoire. Ces travaux ont bénéficié de financements de l’Economic and Social Research Council (ESRC) en Grande-Bretagne, d’un programme de recherche ECOS SUD qu’elle dirige en collaboration avec des partenaires chiliens (2018-2021), et d’un programme ANILLOS (2019-2022) réunissant des partenaires internationaux (Chili, Suède, Mexique, Argentine, France, etc…). À ce titre, elle est également associée à la Maison Française d’Oxford (MFO) dans une collaboration avec l’axe Politics, International Relations and Migration. Ainsi, en novembre 2019, elle y a co-organisé, en partenariat avec le Latin American Centre (LAC) un colloque sur « Migrations en Amérique latine et en Méditerranée : Violence, cruauté d’État et résistance (non) intentionnelle » (2020).

En outre, les préoccupations de longue date de Véronique pour les questions de transmission l’ont conduite ces dernières années à explorer des aspects de co-création et de restitution, notamment sous des formes artistiques et pour des publics variés. Elle a ainsi publié un ouvrage collectif sur l’articulation entre modalités artistiques et pratiques dans les sciences sociales (2019) ainsi qu’une ethnographie poético-politique (en français, 2016, traduite en espagnol, 2019) et réalisé un film (trilingue, 2016/2017). Elle rejoint avec bonheur le projet de la Fabrique des Écritures impulsé par le CNE, où elle conduira diverses recherches, à la fois scéniques, sonores et audiovisuelles. Une partie de celles-ci s’articulera respectivement avec son projet d’opéra historio-ethnographique en Caraïbe colombienne, et sa participation à l’Equipe Internationale Thématique [EIT, EHESS] « Arts et intelligences du silence » basée à Paris.

Enfin, Véronique est une praticienne certifiée d’une modalité de méditation et d’intelligence somatique en mouvement, à laquelle elle s’est formée au Royaume-Uni. À ce titre, elle a introduit et développé des outils spécifiques dans sa pratique académique (séminaires, ateliers et direction de thèses) et prépare actuellement un ouvrage sur cette thématique, tout en collaborant avec plusieurs universitaires en lien avec les centres de performance et dance studies, respectivement de la Bath Spa University et Coventry University.

 



8 documents

Article dans une revue

  • VÉronique Benei. Archives as displaced objects and elemental transformations in Caribbean Colombia. Anthropologia Museale Etnografia Patrimoni Culture Visive, Edizioni Museo Pasqualino, 2019. ⟨hal-03097421⟩

Chapitre d'ouvrage

  • VÉronique Benei. Introduction: Racismes, Corps, Attentes : De quelques figures de la migration en contexte contemporain. L'Harmattan. Racismes, Corps, Attentes : Figures de la migration en contexte contemporain, 2021. ⟨hal-03096080⟩
  • VÉronique Benei. Dialectique de l’abjection : Corps, déplacement forcé, humanité, dignité en Caraïbe colombienne. Racismes, Corps, Attentes Figures de la migration en contexte contemporain, 2021. ⟨hal-03096107⟩

Direction d'ouvrage, Proceedings

  • VÉronique Benei, Maria Emilia Tijoux. Racismes, Corps, Attentes: Figures de la migration en contexte contemporain. 2021. ⟨hal-03096072⟩
  • VÉronique Benei, Thomas Lacroix. Introductory note: African and Latin American migration dynamics in a comparative perspective. 2020. ⟨hal-03096039⟩

Autre publication

  • VÉronique Benei, Thomas Lacroix. Migrations in Latin America and the Mediterranean compared: Violence, state cruelty and (un-)institutional resistance. Migrations in Latin America and the Mediterranean compared: Violence, state cruelty and (un-)institutional resistanc, 2020. ⟨hal-03096020⟩
  • VÉronique Benei. Representations of displacement in Colombia: Humanity, bodies, moralities. Migrations in Latin America and the Mediterranean compared: Violence, state cruelty and (un-)institutional resistance, 2020. ⟨hal-03096044⟩

Pré-publication, Document de travail

  • VÉronique Benei, Thomas Lacroix. Introductory note: African and Latin American migration dynamics in a comparative perspective. 2020. ⟨halshs-03088976⟩