Camille Béguin

Sciences de l’information et de la communication
Doctorante (Avignon Université)
beguin.camille@gmail.com

 

Doctorat

Thèse en préparation depuis 2016 sous la direction d’Eric Triquet et Lise Renaud.

Titre du projet de thèse
Écrire et réécrire un patrimoine. Approche communicationnelle de la statuaire antique, entre blancheur idéelle et polychromie originelle.

Présentation
La statuaire antique en marbre était originellement peinte d’une riche polychromie. Depuis plus d’une trentaine d’années les archéologues, les restaurateurs et les physiciens-chimistes, tirant profit du perfectionnement d’outils d’examen et d’analyse, cherchent et étudient les traces de couleurs qui ont pu perdurer sur les statues. Les résultats de ces recherches vont à l’encontre de la patrimonialité de la statuaire antique, dont la blancheur du marbre semble être constitutive. Autrement dit, la dichotomie entre une vive polychromie redécouverte et un patrimoine traditionnellement reconnu comme achromatique serait source de tensions, cognitives et affectives.
Notre recherche interroge la gestion de ces tensions sous l’angle de la réécriture patrimoniale : dans quelle mesure l’objet déjà patrimonialisé s’écrit et se réécrit-il ? Cette recherche s’inscrit ainsi dans le prolongement des études sur la patrimonialisation comme forme d’écriture, et questionne plus particulièrement la dynamique de cette dernière.
L’étude de terrain a pour cadre le musée et pour objet la médiation muséale. Une approche communicationnelle de cette médiation a exigé la construction d’une étude tripartite : l’étude de la médiation mise en place, de sa conception et de sa réception. Une analyse sémiotique de plusieurs expositions temporaires et permanentes, ainsi qu’une analyse discursive des propos des visiteurs et des professionnels de musées, nous a permis de saisir ce qui se joue dans cette réécriture patrimoniale.