Milana Čergić

Anthropologie
Doctorante (EHESS/Max Planck Institute for Social Anthropology)
cergic@eth.mpg.de

 

Projet de thèse

 

Thèse en anthropologie en préparation depuis 2017, sous la direction de Boris Pétric (CNE/CNRS) et Kirsten Endres (MPI).
École doctorale : EHESS.
Co-tutelle : Max Planck Institute for Social Anthropology.

Titre
« Bingo » et Herzégovine : comprendre les transformations sociales et économiques à travers une chaine de supermarchés en Bosnie-Herzégovine postsocialiste

Résumé
Que se passe-t-il lorsqu’une chaîne de supermarchés locale remplace l’économie d’une ancienne industrie forte dans une ville post-yougoslave ? Comment cela transforme-t-il le paysage urbain, et surtout la façon dont les gens travaillent et consomment ? Voilà, en quelques mots, l’objet de ma recherche. Au cours de mon travail de terrain à Tuzla, en Bosnie-Herzégovine, j’ai fait des recherches sur les origines et l’influence de Bingo, une chaîne de magasins qui a vu le jour dans cette ville. Bingo est souvent considéré comme un miracle de l’après-guerre, un « sauveur » de l’économie qui a introduit de multiples possibilités de consommation ainsi que d’emploi. L’entreprise s’est répandue dans tout le pays extrêmement rapidement, si bien que certains Bosniaques appellent leur pays, en plaisantant, « Bingo et Herzégovine ». Cependant, elle a également créé des relations de dépendance, notamment à travers l’emploi précaire de ses travailleurs, ce qui a conduit nombre d’entre eux à partir pour des emplois dans les pays de l’UE. A travers ce prisme, j’analyse les continuités post-socialistes dans la sphère économique et les formes de néolibéralisation qui ont été mises en œuvre après la dissolution de la Yougoslavie et la guerre dans les années 1990.