Corentin Legras

Doctorant, EHESS

 

Anthropologie
Pratiques de l’inceste dans les familles occidentales
Anthropologie du travail social
Études de genre

 

Thématique CNE
Enfances, familles et parenté

 

corentin.lgrs@gmail.com

 

Doctorat

Thèse en préparation depuis 2021 sous la direction d’Agnès Martial (CNE/CNRS).
École doctorale de l’EHESS.

Titre du projet de thèse

Les familles à l’épreuve de l’inceste : trajectoires institutionnelles des mineurs auteurs d’incestes et reconfigurations des liens familiaux

Résumé
La thèse a pour objectif d’éclairer, en anthropologie, une dimension peu connue de l’inceste, à travers l’étude des situations impliquant des mineurs auteurs de violences incestueuses en France. Elle ouvre ainsi une perspective originale dans les recherches conduites sur les abus sexuels intrafamiliaux, en questionnant les définitions de l’inceste lorsqu’il est commis au sein d’une même catégorie d’âge – l’enfance –, en analysant le traitement institutionnel de ces actes incestueux et en décrivant les reconfigurations des relations familiales qui leur sont associées. La méthodologie est conduite en deux axes complémentaires : un volet institutionnel, informant sur les représentations de l’inceste et des mineurs auteurs qui structurent les prises en charges ; un volet intime et biographique, cherchant à restituer la singularité des trajectoires personnelles et familiales de ces jeunes, selon les discours qu’ils tiennent sur eux-mêmes et ceux portés par leurs proches. L’étude poursuit ainsi différents objectifs : mieux comprendre l’émergence de violences incestueuses à partir du cas des mineurs auteurs ; appréhender la manière dont ces incestes, et leurs prises en charge, orientent l’évolution des relations familiales ; éclairer de manière plus générale les représentations associées aux relations entre mineurs dans les familles contemporaines.