Morgan Jenatton

Sociologie
Doctorant (EHESS – INRA – ECOSUR)
morgan.jenatton@ehess.fr
AcademiaResearchGateTwitter

 

Domaines de recherche

Socio-anthropologie de l’alimentation,
Sociologie de l’environnement,
Political ecology,
Agroécologie.

 

Doctorat

Thèse en anthropologie en préparation depuis 2019 à EHESS sous la direction de Claire Lamine (INRA) et d’Helda Morales (ECOSUR).

Titre du projet de thèse
Reconnexion des dimensions sociales, écologiques et nutritionnelles dans une transition agroécologique juste des filières du pain français et de la tortilla mexicaine

Résumé
Le projet de thèse examine la tortilla mexicaine et le pain français en tant qu’aliments symboliques des dynamiques de reconfiguration des systèmes agro-alimentaires dans los Altos du Chiapas au Mexique et en Ardèche méridionale en France, avec trois objectifs principaux : 1) dans une posture analytique, faire une analyse sociotechnique des processus d’écologisation (ou non) de ces filières, 2) en s’appuyant sur des courants de political ecology latino-américains, évaluer comment différents acteurs construisent des savoirs autour de la tortilla et du pain dans un processus de renégociation des relations de pouvoir et d’émancipation et, 3) dans une posture transformatrice en s’appuyant sur la recherche-action participative, prendre la tortilla et le pain comme supports pour mettre en débat, avec un public ciblé – jeunes du collège, familles, et professionnels de la filière -, les enjeux associés aux processus d’écologisation des pratiques alimentaires et ainsi analyser les processus d’apprentissage favorisant la transition agroécologique et les notions d’émancipation et de renégociation de pouvoir mentionnés ci-dessus.
Pour le premier objectif, nous nous appuierons sur les théories des « conventions » (Boltanski et Thévenot ; Salais et Storper), dans l’optique de saisir comment des perspectives communes et modes de coordination entre acteurs (« conventions ») sont (re)définies dans les filières blé/pain en France et maïs/tortilla au Mexique et comment leur analyse permet de rendre compte des processus de reconnexion entre dimensions sociales, écologiques et nutritionnelles qui étayent les évolutions de ces filières.
Pour le second objectif, la démarche s’inscrit dans une perspective de political ecology (approche centrée sur les rapports de pouvoir et inégalités sociales dans l’exposition aux risques environnementaux) et plus spécifiquement dans son courant « latino-américain », à visée transformative (Leff, Escobar, Durand, Giraldo). Ce courant reconnait la diversité des formes de savoir et d’apprendre et le potentiel des acteurs à concevoir de nouvelles manières d’agir concrètement face aux enjeux environnementaux et aux inégalités sociales. Ceci s’exprime notamment dans la notion de « dialogue de savoirs » (Leff ; Martínez-Torres et Rosset), désignant un partage horizontal d’expériences et de savoirs, visant à produire des solutions concrètes adaptées aux conceptions et territoires locaux.
Finalement, en collaboration avec des écoles locales des deux territoires, nous adopterons une double posture analytique et transformatrice appuyée sur des approches ancrées dans certains courants de la political ecology et la recherche-action participative : l’objectif est de non seulement saisir les processus d’émancipation et de renégociation des relations de pouvoir entrepris par divers acteurs à travers le pain et la tortilla, mais aussi de créer des dispositifs d’échange en contexte scolaire afin de mettre en débat les enjeux sociaux, écologiques et nutritionnels avec des jeunes du niveau collège et des professionnels de la filière.

Mots-clé
food studies / systèmes alimentaires territoriaux / filières / théorie de conventions / justice sociale / alimentation

 

Parcours universitaire

Doctorat – El Colegio de la Frontera Sur – San Cristóbal de Las Casas, Mexique
Master – AgroParisTech – Paris, France
Master – Museum national d’Histoire naturelle – Paris, France
CAP Cuisine – Marseille France
Licence double cursus Sciences du langage et Lettres – Boston University – Boston, Etats-Unis

 

Publications

2020, avec Hernández Meléndez, C., Sántiz López, E., & Morales, H. « Tomar vida: el pozol y los jóvenes de Chiapas ». La Jornada del Campo, julliet 2020. URL :  https://www.jornada.com.mx/2020/06/20/delcampo/articulos/tomar-pozol.html

2019, avec Morales, H., « Civilized cola and peasant pozol: Young people’s social representations of a traditional maize beverage and soft drinks within food systems of Chiapas, Mexico ». Agroecology and Sustainable Food Systems, 1-35. URL : https://doi.org/10.1080/21683565.2019.1631935

 

Communications

Novembre 2020 – VIII Congreso Latinoamericano de Agroecología, Sociedad Científica Latinoamericana de Agroecología (SOCLA), congrès virtuel (en raison du Covid-19). « Tomar vida: una bebida prehispánica de maíz como camino hacia el conocimiento, conciencia y dignidad »

Octobre 2020 – Transforming Localized Food Systems through Sustainable Consumption and Production, Forum Origin, Diversity and Territories – Site Biovallée, Drôme, France (présentiel). « Des approches sensibles pour aborder les injustices sociales dans les ‘aliments ordinaires’ en France et au Mexique »

Septembre 2020 – Chercheurs et acteurs dans la construction d’initiatives pour la démocratie alimentaire – MISHA, Université de Strasbourg (présentiel). « Des approches sensibles pour aborder les injustices sociales dans les ‘aliments ordinaires’ en France et au Mexique »

Mai 2019 – I Congreso Mexicano de Agroecología – Chiapas, Mexique (présentiel). « Coca civilizada y pozol pobre: patrones de consumo de bebidas por los jóvenes en los sistemas agroalimentarios de Chiapas, México »

 

Distinction

2020 – Lauréate de la bourse doctorale de la Fondation Martine Aublet