Thomas Vaïsse

Doctorant, EHESS

 

Sociologie
Sociologie politique des classes populaires
Sociologie des mobilisations
Anthropologie politique
Sociologie des mouvements sociaux

 

Thématique CNE
Lieux et formes du politique

 

 

Formation

 

Depuis 2020 – Doctorant en sociologie, sous la direction de Valeria Siniscalchi et Emmanuel Pedler.
Titre du projet de thèse 
Les mobilisations sociales autour des questions scolaires comme lieux de politicité des classes dites « populaires » : le cas des grèves dans les cantines marseillaises
Présentation
Une rapide immersion dans l’actualité marseillaise suffit pour prendre conscience du haut niveau de conflictualité qui existe au sein et autour des écoles publiques. Entre les bâtiments insalubres, les manques d’investissement et de personnel, ou la place prépondérante occupée par l’enseignement privé, le champ scolaire est riche en tensions, en actions collectives, en collectifs et en polémiques. Un sujet occupe tout particulièrement l’arène publique: les grèves dans les cantines. En effet, lorsque les tatas (surnom local pour le personnel municipal travaillant dans les écoles) arrêtent le travail, c’est tout un service public qui se trouve désorganisé. Ces grèves donnent lieu à de vives critiques ou, au contraire, à des élans de solidarité. Des parents ou des enseignant·es s’organisent pour trouver des solutions à ces crises récurrentes. Des collectifs et des organisations syndicales et politiques essaient d’articuler les intérêts et les revendications des différents groupes évoluant dans ce champ. Ma thèse questionne les formes de pratiques et de discours politiques qui se construisent autour de ces événements et de ces lieux. En mobilisant la notion de politicité de Denis Merklen, elle vise à repenser le rapport des classes dites populaires au politique, en montrant comme l’action territorialisée menée au sein et autour des écoles est un levier pour l’amélioration globale des conditions de vie dans certains quartiers et de leurs représentations.
Financement
Allocation doctorale de la Région PACA (2020-2023)
2020 – Mémoire de master de l’EHESS « Les écoles marseillaises comme lieu de reconfiguration des dynamiques politiques de la ville », sous la direction d’Isabelle Merle et d’Emmanuel Pedler (mention Très bien).

 

Communications

« La lutte des classes »
Festival Raisons d’Agir 2022, Espace Mendès-France, Poitiers, 7 avril 2022.

« Marseille, une ville étrange(re) ? »
Séminaire inter-laboratoire d’anthropologie Aix-Marseille (SILAAM), en ligne, 28 janvier 2022.

« Les écoles marseillaises, lieux de luttes contre les inégalités  »
« Inégalités et territoire(s) », Journée d’études doctorales des laboratoires CITERES (Université de Tours) et RURALITES (Université de Poitiers), MMSH Tours, Tours, 26 novembre 2021.

« Dans la détresse : une anthropologie de la vulnérabilité »
Discutant de Michel Naepels, Séminaire général du Centre Norbert Elias, Campus EHESS Marseille, 19 novembre 2021.

« Chercheur et militant : quelle éthique pour une recherche sur les mouvements sociaux ? »
Journée de rentrée de l’Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales, Campus EHESS Marseille, 1er octobre 2021.

« Marseille, laboratoire des inégalités, entre spécificités locales et dynamiques globales »
Journée d’études Inégalités : Dominations, agency et mobilisations des “inégaux”, Campus EHESS Marseille, 17 janvier 2021.

 

Publications

« Le Paraguay sous les eaux », Espaces Latinos, janvier 2016.

 

Coordination

Co-organisateur du Séminaire inter-laboratoire d’anthropologie Aix-Marseille (SILAAM), Aix-en-Provence et Marseille, 2021-2022