Les 4e journées d’études du réseau SHS-Pesticides intitulées « L’industrie des pesticides sous le regard des sciences sociales. Produire, promettre, se défendre » auront lieu les 21 et 22 mars 2024 sur le Campus Condorcet à Aubervilliers. Le réseau SHS-Pesticides a été créé en février 2020 pour mieux connaître et faire connaître la recherche en sciences humaines et sociales sur les pesticides. Les journées d’études organisées par ce réseau permettent de rendre compte de la diversité des approches sur la question et de confronter les regards disciplinaires. La coordination scientifique est assurée, pour cette édition, par Carole Barthélémy (LPED), Eve Bureau-Point (Centre Norbert Elias/CNRS), Marin Coudreau (CERCEC), Jean-Noël Jouzel (Centre de sociologie des organisations), Giovanni Prete (IRIS/LISIS) et Annie Martin (SAGE).

Le recours massif aux pesticides en agriculture a fait l’objet de nombreux travaux en sciences humaines et sociales. Ces travaux partagent un constat central : le développement des pesticides, partout dans le monde, repose sur l’investissement et les stratégies des entreprises – le plus souvent privées – qui fabriquent, font circuler et encouragent la diffusion de ces produits en même temps qu’elles promeuvent des modèles de développement agricole qui en dépendent. Si, le plus souvent, ce constat est un élément du contexte d’investigation des recherches en SHS, il est aussi le point de départ d’explorations dédiées au fonctionnement et au rôle de l’industrie des pesticides, à la compréhension de ses stratégies productives et commerciales, et de sa capacité à orienter la régulation publique et les usages.
Ces explorations ne sont pourtant – au regard du volume des recherches menées sur les pesticides – pas nombreuses. En particulier, les travaux francophones ou animés par des équipes françaises documentant directement le rôle de l’industrie restent rares, comme en témoigne leur quasi-absence dans les différentes éditions des journées SHS-pesticides organisées depuis trois ans. Le constat est d’autant plus frappant que la thématique de l’influence de l’industrie des pesticides est en revanche au cœur de multiples investigations conduites par les journalistes ou les acteurs associatifs engagés dans les controverses publiques sur la question.
Pour sa quatrième édition, le réseau SHS-Pesticides souhaite donc favoriser les échanges et la réflexion collective autour de cet objet empirique que sont les « industries pesticides ». Le terme ici employé est laissé volontairement large et flou. Il renvoie non seulement aux entreprises qui fabriquent directement des substances actives et/ou des produits commercialisés comme pesticides, mais aussi à l’ensemble des organisations qui contribuent explicitement à rendre possibles cette fabrication et cette commercialisation : les laboratoires auxquels les multinationales de la chimie agricole délèguent leurs recherches ou leurs tests, les cabinets d’avocats ou de relations publiques qui assurent la défense de leurs intérêts, les associations professionnelles qui les représentent dans les instances internationales, les entreprises qui distribuent les pesticides… Toutes ces organisations peuvent être appréhendées comme constituant les « industries pesticides ». Ce flou définitionnel renvoie au souci de permettre à un large nombre de chercheur.se.s intéressé.e.s de travailler leurs matériaux à l’aune de cette réflexion sur les industries. Il dénote surtout la nécessité de ne pas fermer trop vite les discussions portant sur le fonctionnement, le rôle et l’influence des industries pesticides en adossant l’analyse à des définitions figées des frontières de ces industries : comment par exemple penser l’appartenance aux « industries pesticides » de laboratoires de recherches financés par des multinationales de la chimie ou d’autorités gouvernementales investies massivement par des experts de ces mêmes multinationales ? La réponse à cette question n’est pas univoque et implique des choix théoriques, empiriques et politiques dont la mise en débat ne peut être qu’heuristique.

Inscription
Pour toute participation, en présentiel et distanciel, merci de vous inscrire via le lien suivant, avant le 19 mars minuit.
https://framaforms.org/inscription-aux-4emes-journees-detudes-du-reseau-shs-pesticides-21-et-22-mars-2024-1643119799
Les liens pour la visioconférence seront envoyés le 20 mars au mail indiqué lors de votre inscription.

AAC Journée d'étude "L’industrie des pesticides sous le regard des sciences sociales" (mars 2024)

 

Programme

Jeudi 21 mars (Centre de colloques, salle 100, 8h30-17h00)


 

8h30-9h00
Accueil des participants

9h00-9h20
Carole Barthélémy, Eve Bureau-Point, Giovanni Prete
Présentation du Réseau SHS/Pesticides et présentation des deux journées

 

Session 1 – Global Market (9h20-10h50)

Animation et discussion : Giovanni Prete

9h20-9h40
Christian Berndt (University of Zurich, Switzerland), Finn Mempel (University of Zurich, Switzerland), Marion Werner (University of Buffalo, USA) and Annie Shattuck (Indiana University, Bloomongton, USA)
Unpacking the generics revolution in the global pesticide complex

9h40-10h00
Xiaohui Jiang (University of Zurich, Switzerland)
China’s pesticide industry in the context of uneven global development

10h00-10h20
Edwige Fain, Aline Fugeray-Scarbel, Adrien Hervouet, Stéphane Lemarié (GAEL)
Case study on the evolution of agrosupply in a low-pesticide production system

10h20-10h50
Discussions

Pause 10 min

 

Session 2 : Vente et conseil (11h00-12h10)

Animation et discussion : Jean-Noël Jouzel

11h00-11h20
Eve Bureau-Point (Centre Norbert Elias/CNRS), Jean-Philippe Venot (G-eau) et Sreytouch Heoum (Ecoland, Royal University of Agriculture, Phnom Penh)
Pesticides sur-mesure. Que disent les flux de pesticides au Cambodge sur les logiques industrielles ?

11h20-11h40
Baptiste Gaillard (INRAE/LISIS)
(Dé)faire l’irréversibilité de la lutte chimique dans le secteur maraîcher sénégalais

11h40-12h10 : discussions

12h10- 13h30 : déjeuner

 

Session 3 : Safe Use/Promesse (13h30-14h50)

Animation et discussion : Eve Bureau-Point

13h30–13h50
Sylvain Brunier (CSO), Jean-Noël Jouzel (CSO), Giovanni Prete (IRIS/LISIS)
Une pastorale industrielle. Les zones de non traitement, ou la conversion d’une contrainte réglementaire en ressource économique

13h50-14h20
Giovanni Prete (IRIS/LISIS)
Promettre la vertu environnementale : l’industrie pesticide et le travail des déchets agricoles en France

14h20-14h50 : Discussions

Pause 10 min

 

Session 4 – Défense (15h00-17h00)

Animation et discussion : Carole Barthélémy

15h00-15h20
Annie Martin (SAGE)
Les stratégies de l’industrie des pesticides devant la Cour de Justice de l’Union Européenne

15h20-15h40
Aymeric Luneau (MédiaLab SciencesPo)
Le glyphosate est un levier de régénération des sols, le bio les dégrade » : les manifestations des industries pesticides dans les espaces numériques

15h40-16h10
Discussions

16h10-17h00
Discussion réseau SHS/Pesticides
Animation : Eve Bureau-Point, Carole Barthélémy, Fabienne Goutille et Nadège Agossè Degbelo

 

Vendredi 22 mars (Bâtiment de recherche Nord, salle 0.010, 8h45-12h30)


8h45–9h00
Accueil des participants

 

Session 5 – Évaluation des risques (9h00-10h30)

Animation et discussion : Annie Martin

9h00-9h20
David Demortain (LISIS)
De-risking. Comprendre la stratégie industrielle de production de connaissances sur les risques des pesticides

9h20-9h40
Maxime Zimmerman (LISIS)
Quel(s) rôle(s) pour l’industrie phytosanitaire dans l’émergence des AOPs (Adverse Outcome Pathways) ?

9h40-10h00
Barbara Berardi Tadié (CEH)
Le poids de l’industrie agrochimique dans l’évaluation des risques liés aux pesticides : le cas des pollinisateurs

10h-10h30 : Discussions

10h30-11h00 Pause

11h-12h30 : Table ronde
Enquêter sur l’industrie
Animation Jean-Noël Jouzel (CSO) et Giovanni Prete (IRIS/LISIS)
Présence de Stéphane Horel, journaliste au Monde, représentants d’ONG (Générations Futures)

 

Voir aussi