Axe thématique. Faire communauté

Axe thématique « Faire communauté. Égalités et droits à l’épreuve des injustices »
Coordination : Christine Demmer (anthropologie, CNRS), Isabelle Grangaud (histoire, CNRS)

 

Bien loin du clivage entre communautés et sociétés, longtemps entretenu par les perspectives évolutionnistes en sciences sociales, les communautés que nous cherchons à scruter dans cet axe sont explicitement politiques, qu’elles renvoient à des entités larges, comme les États-nations, les chefferies, les royautés ; ou restreintes, telles les communautés villageoises, de quartier, tribales, ethniques, associatives, familiales, corporatives, etc.

Toutes ces formations sociales, dont nous réfutons la naturalisation, sont traversées par des processus de différenciations qui marquent des hiérarchies, des subordinations voire des exclusions. L’enjeu de cet axe consiste à penser ce qui fait lien social, aussi bien par les mécanismes de partage et d’interdépendances que par l’institutionnalisation des inégalités et leur reproduction – y compris au travers des pratiques sociales les plus communes. C’est pourquoi historien·nes, géographes, anthropologues et sociologues portent une attention soutenue aux processus de production d’inégalités, aux dispositifs institutionnels pourvoyeurs d’égalité, et aux conflits et luttes liées aux rapports qui en résultent.

Cet axe est structuré par deux grandes interrogations.
L’une analyse le « faire communauté », sur le temps court comme sur le temps long, en étudiant la nature et les conditions de participation aux collectifs. Dans cette perspective, il s’agit de questionner l’éventail des liens à travers lesquels se forment et se revendiquent ces collectifs. Il s’agit aussi de saisir les processus de construction des droits économiques, sociaux, culturels, politiques etc.
La seconde grande interrogation est attentive aux conditions de production, de transformation et de reproduction des inégalités, en observant des disparités en termes de distribution de capitaux économiques, sociaux, culturels et autres. Elle s’intéresse aux ressorts à travers lesquels s’opèrent les distinctions et dissymétries entre dominant·es et dominé·es, inclus·es et exclu·es, affilié·es et désaffilié·es, ainsi que la nature de leurs rapports.

À quelles conditions les inégalités deviennent des injustices ? À quelles conditions se mobilise-t-on ? Comment se transforment les rappoorts sociaux et la nature des liens ? À l’entrecroisement des deux perspectives qui structurent cet axe, les termes de la justice sociale se trouvent questionnés.

Recherches et terrains en cours

  • Société pluriethnique postcoloniale et communauté de citoyens en Nouvelle-Calédonie
  • Sociologie des élites, stratification sociale, justification des inégalités
  • Rapports sociaux de sexe et ordres politiques dans le monde arabe
  • Géographie sociale, rénovation urbaine et dynamiques socio-démographiques
  • Mouvement humaniste et cultures de l’élite européenne, XIVe-XVIe siècle
  • Pratiques littéraciques et usages scripturaux : du formel aux marges
  • Société paysanne, réforme agraire et littératie spatiale (Europe centrale XVIIIe-XIXe siècle)
  • Histoire politique des villes et pratiques documentaires (France-Italie, XVIe-XVIIIe siècle)
  • Intersections entre les politiques migratoires et les politiques de la citoyenneté
  • Choisir ses héritiers : transmettre en dehors des liens de filiation (France contemporaine)
  • Les pratiques du politique : faire corps, faire droits (Maghreb, XVIII-XIXe siècle)
  • Faire famille avec des situations d’inceste (France contemporaine)
  • Inégalités, richesses et communautés marchandes (France et colonies françaises, XVIIIe-XIXe siècle)

Activités scientifiques
En préparation

Réseau scientifique
En préparation