Penser, décider, agir : notre part de solidarité – Axelle Brodiez-Dolino

Qu’avons-nous fait de notre solidarité ? Le constat est accablant : dans un monde bouleversé par la mondialisation et le rapport au travail, la société se tend, les politiques mises en place se durcissent et les fractures se creusent. Dans cet essai, Axelle Brodiez-Dolino nous livre une réflexion destinée à réinventer une solidarité liée à l’urgence écologique, où chacun doit prendre sa part. L’enjeu est de taille dans une société à refonder et une démocratie à préserver.

 

penser agir abd 2022Axelle Brodiez-Dolino
Penser, décider, agir : notre part de solidarité
Belopolie, 48 pages.
En librairie le 20 octobre 2022
EAN : 9782491534035
Plus d’infos sur le site de l’éditeur

Moi aussi. La nouvelle civilité sexuelle – Irène Théry

D’un côté, cet essai de sciences sociales fait la généalogie de MeToo. Trois révolutions du permis et de l’interdit sexuels ont jalonné l’histoire de nos sociétés : l’invention du rapt de séduction au xvie siècle ; l’imposition d’un ordre matrimonial sécularisé en 1804 ; l’égalité de sexe à partir des années 1970. (suite…)

Faire famille sans faire couple – Pierre-Yves Wauthier

Des « mamans faisant un bébé toutes seules » aux « polyamoureux assumés », cet ouvrage ethnosociologique présente trente-cinq parcours de vie atypiques. À leurs manières, ils montrent comment des attributs de la société contemporaine permettent à certaines personnes de déconjugaliser cinq fonctions anthropologiques pourtant traditionnellement conjugales : éprouver un sentiment d’attachement pour autrui, vivre sa sexualité, cohabiter, se reproduire et élever des enfants. L’analyse met en évidence des évolutions idéologiques, économiques et technologiques qui ont contribué à transformer le paysage familial en Europe francophone, incitant l’individu et le théoricien à interroger le sens du couple et de la famille aujourd’hui. (suite…)

La musique à l’épreuve de la parole – Florence Lethurgez

L’ouvrage La musique à l’épreuve de la parole dresse un panorama des travaux de recherches que l’auteure consacre aux verbalisations de la musique, et plus particulièrement aux textes d’accompagnement de la musique contemporaine et de l’opéra. Les notices de présentation d’œuvres, les comptes rendus critiques, les commentaires de médiateurs culturels, les usages de livrets discographiques de mélomanes, chargés de communiquer avec les publics et d’en informer l’écoute, sont questionnés par le recours à l’enquête en sciences sociales. (suite…)

Explorer les frontières du genre, Julie Abbou, Karim Hammou, Perrine Lachenal (dir.)

Cet ouvrage est le fruit d’une expérience collective de recherche menée pendant plusieurs années dans le cadre de l’atelier Efigies Aix-Marseille, qui réunit de jeunes chercheurs et chercheuses dans les études de genre, féministes ou de sexualités. C’est au cœur de cette aventure interdisciplinaire qu’a progressivement émergé la notion de « frontière » comme catégorie commune, et mobilisable depuis chacune de nos disciplines pour penser le genre. Partant du postulat que toute frontière est relative, fruit d’activités collectives réitérées et lieu de partage dichotomique mais polysémique, nous avons décidé de travailler ensemble et ce sont les fruits de ce travail que nous livrons ici. (suite…)

Les mondes agricoles face au problème des pesticides – Ève Bureau-Point et al (dir.)

Parution en accès libre intégral d’un dossier de la revue VertigO consacré aux problèmes des pesticides dans les mondes agricoles.

Avec la multiplication d’alertes concernant les effets délétères des pesticides issus de la chimie de synthèse, ces derniers se construisent plus ou moins, au gré des asymétries Nords/Suds, en « problème public ». Les modes de production agricole et de consommation alimentaire sont dès lors réinterrogés, dans des formes et à des degrés variables. La question des alternatives est posée plus largement pour penser un modèle plus durable, plus respectueux du monde vivant. (suite…)

Demain, le printemps – Marion Slitine et al. (dir.)

Dix ans après les événements des printemps arabes et les nouveaux horizons politiques qu’ils ont pu faire émerger au sein des sociétés de la région, ce numéro d’Horizons Maghrébins interroge l’imagination et l’anticipation comme pratiques sociales inscrites dans la vie quotidienne. Il rassemble de jeunes chercheuses et chercheurs de diverses disciplines des sciences humaines et sociales ayant mené des enquêtes de terrain approfondies dans les mondes arabes contemporains, du Maroc à l’Oman. À partir de l’étude des pratiques sociales, politiques et artistiques, leurs textes examinent la manière dont l’imagination et l’anticipation se font parfois performatives, et font advenir de nouvelles manières de penser et de faire le politique. Ils se penchent sur la façon dont les imaginaires peuvent représenter une échappatoire par rapport aux contraintes quotidiennes, mais aussi comment ils reproduisent et perpétuent souvent les normes sociales. Enfin, ils explorent la manière dont les futurs (im)possibles s’élaborent dans l’art. (suite…)

Château Pékin. La France, le vin, la Chine – Boris Pétric

D’un côté, la France, pays dont l’art de vivre est internationalement réputé pour son raffinement et son hédonisme. À l’autre bout du monde, la Chine, immense territoire où tout se développe plus vite qu’ailleurs, notamment depuis sa conversion à l’économie globale. Entre les deux, lien de socialisation, d’échanges et de transmission : le vin.
Du célèbre salon Vinexpo délocalisé à Hong Kong aux clubs privés de dégustation qui font fureur à Pékin, des centaines de milliers d’hectares de vignobles plantés en Chine ces vingt dernières années aux châteaux bordelais rachetés par des milliardaires chinois, des confréries viticoles de Bourgogne ravies d’introniser des membres chinois aux œnologues français employés dans des domaines du Xinjiang, Boris Pétric est parti à la rencontre des acteurs d’une révolution : l’appropriation express d’un joyau de la culture occidentale, dont l’empire du Milieu pourrait bien devenir rapidement le premier consommateur… et le premier producteur. (suite…)

Moraliser le capitalisme – Charles Bosvieux-Onyekwelu et Valérie Boussard (dir.)

Le capitalisme actuel se signale par sa vocation à intégrer sa propre critique et à apparaître comme un système éthique bien disposé à l’égard des salarié·es, des citoyen·nes et des consommateurs et consommatrices. En se situant dans le sillage d’un « esprit du capitalisme » au sens wébérien et en privilégiant une entrée par l’éthique entendue de manière large, incluant les valeurs politiques aussi bien que morales, le dossier présenté pose la question de savoir s’il s’agit, pour les acteurs et les entreprises concernées, de moraliser le capitalisme ou de capitaliser sur la morale. (suite…)

Genre, droit et politique – Charles Bosvieux-Onyekwelu et Véronique Mottier (dir.)

Le genre et le droit sont deux opérateurs extrêmement puissants de construction du monde social. Ce livre documente leur entrelacement en présentant des recherches novatrices sur l’encadrement politico-légal des questions liées à la différence des sexes. Au-delà de l’introduction du concept de « genre » dans le droit positif français à l’occasion du vote de la loi « Égalité et citoyenneté » en 2016, il s’attaque à des questions brûlantes (violences sexuelles, féminicide, intersectionnalité, dépassement de la binarité sexuée) en France comme à l’étranger. (suite…)

Race et biologie – Jean-Luc Bonniol, Elodie Grossi, Simeng Wang

Parution, en accès ouvert, du n°20 des Cahiers de l’URMIS, “Race et biologie”, coordonné par Jean-Luc Bonniol, Élodie Grossi et Simeng Wang : https://journals.openedition.org/urmis/2274

Ce numéro thématique vient inaugurer une nouvelle série “Appartenances et altérités” dont l’objectif est de publier des analyses théoriques et des travaux de recherche empiriques qui questionnent les attributions d’altérité et les revendications d’appartenance en termes de race, d’ethnicité et de nationalité.

Cette livraison fera l’objet d’une présentation publique le 9 décembre 2021 de 14h à 17h à l’Université de Paris et en visioconférence.

Introduction à la sociologie d’Henri Lefebvre – Simon Le Roulley

Ce livre tente de synthétiser la pensée riche d’un auteur majeur qui a parcouru le XXe  siècle. Henri Lefebvre, maître ès dialectique, fut philosophe, sociologue, géographe, poète. Sa pensée, au carrefour des disciplines, peut paraître éparpillée. Il n’en est rien : elle est soutenue par une méthodologie précise, celle du matérialisme dialectique.  (suite…)