Le séminaire « Corps vivants et création : communication, performance, expérimentations ethnographiques » porte la focale sur les corps vivants dans leur rapport à la création qui émerge de leur rencontre. Il invitera à l’expérimentation de méthodes mobilisant des dispositifs incarnés et sensibles, artistiques et créatifs, pour réfléchir sur, et produire de la recherche en sciences sociales et humaines. Le rapprochement entre arts, création, performance, expérimentation ethnographique et anthropologie répond à la fois à une dynamique de questionnement au sein du champ scientifique, en particulier sur la place centrale de l’enquête, et à une volonté d’explorer d’autres régimes de narration, d’énonciation et de participation dans les sciences sociales.

Coordination
Véronique Bénéï (Centre Norbert Elias/CNRS/LaFabrique des écritures)
David Galli (Avignon Université)
Philippe Hert (Centre Norbert Elias/Aix-Marseille Université)
Gaëtan Rivière (Avignon Université)

 

Argumentaire

Durant ces dernières années, la virtualité numérique a investi le champ des recherches en sciences sociales et humaines jusqu’à en devenir une modalité structurante, tant dans ses méthodes scientifiques (e.g. « nethnographie ») que dans ses approches pédagogiques (enseignement en « distanciel »). Si la pandémie liée au Covid-19 a accentué ce processus, elle a aussi favorisé depuis l’installation pérenne de modes de réunion, rencontre, enseignement, transmission portées par les possibilités qu’offre cette virtualité distante. Or, dans cette transformation des mondes de la recherche et de l’enseignement, les corps vivants humains sont devenus des abstractions. Mis entre parenthèses, « flouté » pour ne laisser voir qu’une « tête pensante et parlante » extraite de son environnement quotidien, le corps -sensible, émotionnel, vivant, organique- est pourtant le vecteur de notre ancrage au monde.

Dans ce séminaire interdisciplinaire (anthropologie, histoire, sciences de l’information et de la communication) et inter-institutionnel (EHESS Marseille, Aix-Marseille Université, Avignon Université), nous portons la focale sur les corps vivants dans leur rapport à la création qui émerge de leur rencontre. Nous invitons à l’expérimentation de méthodes mobilisant des dispositifs incarnés et sensibles, artistiques et créatifs, pour réfléchir sur, et produire de la recherche en sciences sociales et humaines. Le rapprochement entre arts, création, performance, expérimentation ethnographique et anthropologie répond à la fois à une dynamique de questionnement au sein du champ scientifique, en particulier sur la place centrale de l’enquête, et à une volonté d’explorer d’autres régimes de narration, d’énonciation et de participation dans les sciences sociales. En conséquence, nous avons choisi de développer dans ce séminaire les trois thématiques principales suivantes : communication, performance, expérimentations ethnographiques.

Communication : recherche et création

Dans les sciences humaines et sociales, les corps vivants communiquent entre eux et de ces rencontres surgissent des créations. Or, au XXIe siècle, au moment où les relations humaines convergent de plus en plus vers les flux d’informations numériques et les algorithmes, ce séminaire construit un espace propice à la conversation corporelle, réflexive et collégiale. Pédagogie de la création scientifique, l’expérimentation des événements organiques nourrit les séances collectives de fragments d’émotions. Les participants interrogent aussitôt les outils du quotidien –rationalisés, mécaniques, grammatisés– en s’appuyant sur leur corps – émotif, plastique, irréductible – dans le but de concevoir la performance d’un « essai conversationnel ».

Performance

La mise en place de contextes performatifs et créatifs permet de mettre en œuvre et de montrer de manière incarnée la complexité des situations ethnographiques, des modes de récits de cette complexité, et de la place des corps qui interroge des impensés des dispositifs de recherche ou d’action coordonnée. La mise en scène de l’approche ethnographique et de l’enquête permet de mettre en lumière par la pratique expérimentale les places, engagements, relations, prises de parole dans des situations de communication, qu’elles soient sur le terrain, performées en collectif, ou impliquant une situation professionnelle ou médiatique (la parole devant la caméra, face au micro, etc.).
Le travail d’exploration et de création est basé sur des expérimentations corporelles, des jeux de théâtre, des prises de paroles, des jeux d’acteurs. Dans cette thématique, le séminaire portera la focale sur les manières de restituer un propos, tant sur le plan de la forme que du contenu, avec des exercices sur la connaissance sensible basés sur l’observation et l’attention. Nous travaillerons à partir des échecs, des difficultés à restituer un propos sensible et une prise en compte des limites, des éléments hors cadre, des essais et erreurs, afin d’explorer la multiplicité des niveaux de représentation de la réalité.

Expérimentations ethnographiques

Le séminaire offrira un espace d’expérimentations ethnographiques incarnées, vocales, sonores et visuelles portées par des dispositifs sensoriels et sensibles, à la fois en amont de l’enquête de « terrain », pendant et après. Nous y explorerons également les conditions de possibilité d’une articulation entre approches individuelle et sociétale des corps, sens et émotions, y compris en tant qu’acte politique. Sont mobilisés des travaux portant sur le corps et les émotions, le mouvement, la danse et la voix. L’intelligence somatique des participant-e-s sera mise au travail tout au long du séminaire, à la fois comme champ d’expérimentation pédagogique et comme espace créatif des émotions, notamment à travers la mise en mouvement des corps. Mettre ainsi l’intelligence somatique au travail permet de créer des passerelles entre objets d’étude intellectuelle et outils pragmatiques pour la recherche en sciences sociales. Ainsi se construit une expérimentation de la recherche dans le corps en mouvement, dansant et vocalisant des chercheurs-ses.

 

Programme

Le séminaire s’articulera en deux « résidences » de trois journées (10h00-18h00), réparties sur trois sites.

Mercredi 19 octobre (Avignon Université)
Mercredi 16 novembre (Avignon Université)
Mardi 22 novembre (EHESS Campus Marseille, La Vieille Charité)
Mardi 14 février 2023 (EHESS Campus Marseille, La Vieille Charité)
Mardi 14 mars (Aix-Marseille Université)
Mardi 21 mars (Aix-Marseille Université)

Le séminaire fait partie de la formation de master en sciences sociales de l’EHESS Campus Marseille : https://enseignements.ehess.fr/2022-2023/ue/917