Bach, Mozart, Rameau : ces noms célèbres masquent une foule de musiciens ordinaires qui vivent au XVIIIe siècle. De l’église à la rue et du théâtre à la noce, ces individus font résonner leurs notes partout. Centré sur la Provence, ce livre s’attache à répondre à une question complexe : que signifie être musicien au siècle des Lumières.

En l’absence de tout moyen d’enregistrement sonore, l’animation musicale de n’importe quel événement requiert la présence en chair et en os de véritables musiciens au XVIIIe siècle. Par conséquent, ils se rencontrent à tous les niveaux de la société, chez les laïcs comme chez les ecclésiastiques, depuis les fêtes aristocratiques jusqu’aux noces des gens du peuple. À la jonction d’environnements sociaux très différents dans le quotidien de leur métier, d’où viennent les musiciens eux-mêmes ? Qui fréquentent-ils ? Où habitent-ils ? Comment sont-ils parvenus à la musique, par quelle formation ? Autant d’interrogations qui permettent de brosser un portrait-type du faiseur de notes ordinaire des Lumières. Un portrait sans cesse changeant d’individus qui se déplacent volontiers de ville en ville, voire de pays en pays, pour exercer leur profession. La mobilité spatiale les caractérise autant que leur diversité sociale.

L’ouvrage est issu de la thèse en histoire moderne d’Aurélien Gras, préparée au Centre Norbert Elias/ sous la direction de Stéphane Durant et présentée en 2018 à l’Ecole doctorale d’Avignon Université. La thèse a reçu le prix Guillaume de Blégiers de l’Académie de Vaucluse ainsi qu’une aide à la publication de l’association Philippe Lescat. Aurélien Gras est actuellement chercheur correspondant au Centre Norbert Elias (UMR 8562) et chercheur associé au Centre d’Histoire « Espace et Cultures » (Université Clermont Auvergne),

 

Les faiseurs de notes : être musicien en Provence au siècle des Lumières
Aurélien Gras
Éditions Universitaires d’Avignon, collection En-Jeux, juin 2021. ISBN : 978-2-35768-135-4
Site de l’éditeur