La mobilité, dans ses différentes formes, est un élément constitutif des sociétés contemporaines, à la fois vecteur et résultat de changements sociaux majeurs. Migrations, circulations professionnelles, exiles, diasporas, retours : le terme mobilité couvre un vaste éventail de formes de déplacement, différents rapports au temps et à l’espace. Ce séminaire analysera les enjeux épistémologiques des mobilités et des appartenances qui les accompagnent, à partir de réflexions ancrées dans des enquêtes de terrain. D’une part, il questionnera de manière critique l’apparat théorique des études sur la mobilité, interrogeant la construction et l’utilisation de concepts tels que migrations et mobilités ; globalisation et localismes grande distance ; transnational et transrégional ; régimes de mobilité et d’immobilité etc. D’autre part, ce séminaire analysera les multiples formes d’appartenance qui accompagnent ces mobilités, à la fois avant, pendant et après le déplacement. Il s’agira dès lors d’interroger la façon dont sont construites différentes configurations d’identification et d’assignation identitaire et la manière dont elles interagissent avec les multiples appartenances des acteurs de la mobilité. Nous examinerons d’une part, les identifications mises en place par les institutions (États, organismes gouvernementaux et inter-gouvernementaux) et les assignations identitaires construites dans l’interaction sociale. D’autre part, les différentes échelles d’appartenance des individus, en relation aux espaces multiples dans lesquels se déploie son expérience (pays ou région de départ, d’arrivée, de transit, de retour) seront aussi considérées. Il s’agira donc d’étudier la fabrique des appartenances à l’aune de la mobilité.
Chaque séance de ce séminaire se développera autour d’un échange entre un invité international et un chercheur français, afin de mettre en dialogue différents horizons épistémologiques, traditions nationales et courants de pensée, au sein des sciences sociales.

Mobility, in its various forms, is a constituent element of contemporary societies, both a vector and a result of major social changes. Migrations, professional circulations, exiles, diasporas, returns: the term mobility covers a wide range of forms of movement, as well as different relationships to time and space. Building on different researchers’ fieldwork, this seminar will analyse the epistemological challenges of mobility and the forms of belonging that accompany it. On the one hand, it will critically question the theoretical apparatus of mobility studies, examining the construction and use of concepts such as migration and mobility; globalisation and long-distance localism; transnational and transregional; regimes of mobility and immobility, etc. On the other hand, this seminar will analyse the multiple forms of belonging that accompany these mobilities, before, during and after displacement. It will therefore question the way in which different kinds of identification and identity assignment are constructed and the way in which they interact with the actors’ multiple affiliations. We will examine the identifications implemented by institutions (States, governmental and inter-governmental bodies) and the identity assignments built in social interaction. We will also consider the different scales of belonging of individuals in relation to the multiple spaces in which their experience unfolds (the country or region of departure, arrival, transit and return).

Les séances se tiendront en mode hybride : à la fois en ligne et en présentiel à la Vieille Charité, EHESS Campus Marseille, salle A.

The sessions will be held in hybrid mode: both online and in person at the Centre de la Vieille Charité, EHESS, Marseille Campus, room A.

Coordination scientifique
Melissa Blanchard (CNE/CNRS) et Francesca Sirna (CNE/AMU)

Dans le cadre de l’enseignement de l’EHESS
https://enseignements.ehess.fr/2022-2023/ue/503

Visioconférence
https://univ-amufr.zoom.us/j/81456359877?pwd=M1BBTVlFOFUrZVh6UDR2czBiaXZWdz09
ID de réunion : 814 5635 9877
Code secret : 493162

Programme des séances

 

25 janvier – 15h00-17h00
Mobilités et religions : quelques apartés théoriques et défis empiriques
Sophie Bava (LPED/IRD) et Géraldine Mossière (Institut d’études religieuses/Université de Montréal)
Discutantes : Melissa Blanchard (CNE/CNRS) et Francesca Sirna (CNE/CNRS)

16 février – 11h00-13h00
Love at the time of colonies. Negotiations of race, gender and identity in colonial and (post)colonial Italy
Angelica Pesarini (Centre for Diaspora and Transnational Studies/University of Toronto)
Discutant : Eloi Ficquet, EHESS Campus Marseille

9 mars – 11h00-13h00
La nouvelle carrière d’une vieille imbrication : ethnicité, ethnicisation et race au prisme du religieux
Simona Tersigni (SOPHIAPOL/Université de Nanterre), Marie-Claire Willems (SOPHIAPOL/Université de Nanterre) et Claire Vincent-Mory (Centre d’études européennes/SciencesPo Paris).
Discutantes : Melissa Blanchard (CNE/CNRS) et Francesca Sirna (CNE/CNRS)

14 avril- 11h00-13h00
Une lecture genrée de la nationalité : le cas de la France au 20e siècle
Linda Guéry (LARHA/Université Lumière Lyon 2)
Discutante : Arundhati Virmani (CNE/EHESS)

11 mai – 11h00-13h00
L’Algérie entre graines et racines. Pratiques de retour et imaginaires d’appartenance
Giulia Fabiano (IDEMEC/AMU)
Discutantes : Melissa Blanchard (CNE/CNRS) et Francesca Sirna (CNE/CNRS)

8 Juin – 11h00-13h00
Séance en collaboration avec le réseau MIMED.
Global Britain’ and the changing politics of migration and citizenship
Nando Sigona (Institute for Research into Superdiversity/University of Birmingham)
Discutant : Marc Bernardot (MESOPOLHIS/AMU)