SICÉCLAIR

Science de l’Information et de la Communication pour l’Étude de la Controverse sur le Lien entre santé Animale et Infrastructure électRique (2024-2026)

Coordination scientifique
Éric Triquet, professeure des université, Sciences de l’Information et de la Communication (Centre Norbert Elias/Avignon Université)
Aurélie Deganello, docotrante, Sciences de l’Information et de la Communication (Centre Norbert Elias/Avignon Université)

Organismes partenaires
Centre Norbert Elias UMR 8562
INRAE (Institut National de Recherche pour l’Agriculture, l’Alimentation et l’Environnement)
Université de la Réunion
Université de Limoges
Idèle (Institut de l’Élevage)
VIVEA (Fonds pour la formation des Entrepreneurs du Vivant)

Présentation

Depuis la fin des années 1990, les éoliennes terrestres, et parfois celles offshore, sont pointées par certains éleveurs comme affectant la santé de leurs élevages bovins avec des pertes économiques importantes. D’autres infrastructures électriques ont été depuis mises en cause : notamment des lignes HT ou THT, et des antennes 4G ou 5G. Toutefois aucune étude n’a permis d’apporter des preuves de causalité. Face aux incertitudes générées par ces innovations, les acteurs concernés expriment des désaccords et du désarroi, et une controverse socio-scientifique se fait jour. La recherche proposée – inscrite en science de l’information et de la communication – a pour objet l’étude de cette controverse.
Elle privilégiera deux entrées pour l’analyse de la situation : l’entrée par la dimension compréhensive, c’est-à-dire la manière dont les acteurs qui se trouvent engagés dans la controverse l’appréhendent et lui donnent sens, et l’entrée par la mise en récit de la controverse. Le travail proposé combinera quatre volets abordés conjointement :

  • Un état de l’art des travaux scientifiques sur la question étudiée : une synthèse des principaux résultats publiés complétée par un recueil d’avis de plusieurs experts sur le sujet.
  • Une analyse socio-historique : genèse, conditions d’apparition, évolution dans le temps et dans l’espace de la problématique sur le double plan, environnemental et sanitaire : développement de formes d’opposition de certains agriculteurs à l’installation des parcs éoliens en France (et au-delà, à l’implantation d’autres infrastructures électriques et électromagnétiques), circulation des arguments des opposants aux déploiements des énergies renouvelables, modes de gestion des problèmes, etc.
  • Un large travail d’enquête sur les représentations, ressentis, valeurs et enjeux des différents acteurs, en particulier des éleveurs, confrontés à la problématique. Il s’agit là notamment de comprendre les raisons pour lesquelles certaines initiatives locales échouent face à des oppositions. Une enquête complémentaire sera mise en place sur les besoins en formations des éleveurs.
  • Un travail d’analyse des médias traditionnels et numériques fondé sur une approche sémio-pragmatique, visant à mettre au jour d’une part les stratégies de communication des différents acteurs, d’autre part les positionnements des différents médias relayant l’information.