L’approche communicationnelle du patrimoine est aujourd’hui partagée par les chercheurs en sciences humaines et sociales, elle a pour intérêt de permettre d’appréhender les objets patrimoniaux dans leur complexité sociale, politique et culturelle tout en prenant en compte leurs dimensions matérielle et symbolique.

Ce séminaire propose de mettre à l’épreuve les dynamiques de représentations des patrimoines en tant qu’enjeu d’attribution et d’appropriation d’une valeur patrimoniale. Par le croisement de regards de chercheurs en sciences humaines et sociales sur diverses formes de représentations des patrimoines, ce séminaire vise une meilleure compréhension des processus d’élaboration, de circulation et d’interprétation de la valeur patrimoniale.

Ce séminaire est ouvert à tous.

 

Programme des séances

 


18 septembre 2020 – 9h30-12h00
La maquette comme objet-de-musée : catégorisation et grammaires de reconnaissance
Avec Daniel Jacobi, Professeur émérite
Campus Hannah Arendt, Avignon Université, amphithéâtre 2e08

La maquette fait partie des dispositifs muséographiques quasi permanents. Apparue lors des grandes foires internationales dès le dix-neuvième, la maquette est utilisée dans tous les types de musées (archéologie, sciences et techniques, architecture, ethnologie, beaux-arts…), dans les monuments (maquette tactile) et dans les centres d’interprétation. Une typologie permettra d’illustrer, et la singularité des maquettes, et leur diversité qui font d’elles le dispositif muséographique analogique le plus répandu. La force de la maquette réside dans le fait qu’elle est spontanément déchiffrable par tous les publics. Par les enfants comme par les spécialistes, par les experts comme par les primo-visiteurs. Pourtant l’universalité de la fascination du public pour la maquette cache une pluralité de grammaires de reconnaissance. Trois mondes se superposent dans les pratiques des visiteurs : celui du ludique et de l’enfance, celui du bricolage et du fait à la main, celui du travail de rêve fait de condensation et de déplacement (Freud).

 


16 octobre 2020 – 9h30-12h00
Les expositions de design : patrimoine y es-tu ?
Avec Brigitte Auziol, Université de Nîmes
Campus Hannah Arendt, Avignon Université + visioconférence

Les modalités d’exposition du design construisent de différentes manières une référence au patrimoine. En nous appuyant sur des exemples d’expositions de design récentes nous expliquerons comment une chercheur-visiteur qui fait une description en situation de visite peut appréhender ces rapports au patrimoine selon que l’exposition témoigne d’une histoire, montre l’actualité d’une production ou s’oriente vers une stratégie marchande. Nous ferons alors une relecture « patrimonialisée » d’une typologie permettant de différencier ces expositions.

 


20 novembre 2020 – 9h30-12h00
Chronique d’une patrimonialisation périphérique : Hôtel du Nord et les quartiers nord de Marseille
Avec Yannick Hascoët, MCF en Géographie, Avignon Université, UMR 228 Espace Dev (IRD)
Discutante : Isabelle Brianso, MCF, Avignon Université / Centre Norbert Elias (UMR 8562).
En visioconférence. Merci de contacter les organisateurs du séminaire pour obtenir les informations de connexion.

Voici 10 ans au moins que s’opère à Marseille, un processus de patrimonialisation doublement périphérique en ce qu’il concerne des objets matériels et immatériels minorés (l’industrie, les mémoires des migrations, …) et mobilise un lieu-support hautement stigmatisé: les quartiers nord de Marseille. Dans cet espace emblématique de la «crise des banlieues» et en cela généralement écarté de toute représentation officielle, iconographique et cartographique valorisant la géographie touristique locale, Hôtel du Nord (2010) est à l’initiative de la patrimonialisation. Cette communauté patrimoniale (Faro, 2005) inventorie et donne à voir, parcourir et comprendre, un stock patrimonial constamment enrichi depuis et interprété. Balades urbaines et hospitalité sont en effet au cœur des activités de la coopérative qui renseigne sur la genèse et le développement d’une communauté habitante pour qui le champ du patrimoine constitue un miroir des inégalités socio-territoriales et conséquemment, une extension du domaine de la lutte. Cette communication explore les modalités et les enjeux du tuilage entre (re)connaissance patrimoniale et expression politique et critique en terrain d’habitat populaire.

 


11 décembre 2020 – 10h00-12h00
Reproduire l’espace sonore patrimonial : le projet IMAPI et ARS MUSICA et le Palais des papes
Julien Ferrando, MCF, Aix-Marseille Université
En visioconférence. Merci de contacter les organisateurs du séminaire pour obtenir les informations de connexion.

À travers ce séminaire, je souhaite vous présenter un travail de recherche en cours de constitution qui touche à la fois, les questions de recréations musicales patrimoniales (projet IMAPI) mais également la patrimonialisation de la musique à travers la constitution du parcours de visite (Ars Musica). IMAPI [Immersion Musicale en Acoustique Patrimoniale Immersive] / Avignon 3D, s’inscrit dans le cadre des humanités numériques et résulte de la coopération entre l’UMR PRISM (AMU-CNRS), l’UMR LAM (Institut d’Alembert Paris VI) et Avignon Tourisme (Palais des papes). La réalisation de différents modèles sonores 3D nous conduira à interroger la perception sensorielle des musiciens qui interprètent la musique médiévale patrimoniale dans une acoustique virtuelle reconstruite. Grâce à une étude musicologique, IMAPI visera à comprendre l’impact que pourrait avoir un environnement numérique sur le geste vocal produit par un ensemble de musique médiévale spécialisé dans ce répertoire. Enfin, nous évoquerons également la partie médiation du projet à travers la constitution du parcours de visite ARS MUSICA qui consistera à présenter la musique au temps des papes en Avignon aux visiteurs du palais des papes.

 


29 janvier 2021 – 10h00-12h00
La musique électroacoustique à l’épreuve de la communication. La notice de compositeur, de l’archive à la médiation
Florence Lethurgez, MCF, HDR, Centre Norbert Elias/Aix-Marseille Université
En visioconférence. Merci de contacter les organisateurs du séminaire pour obtenir les informations de connexion.

L’étude des formes culturelles de communication gagne à investir des questions de patrimonialisation, en particulier dans le domaine encore peu investi de la musique dite contemporaine. Nous choisissons de le faire depuis une pratique spécifique à cette musique : la notice de présentation d’une œuvre, à l’occasion de sa diffusion en concert. Elle est rédigée par l’artiste, sur la sollicitation de l’organisateur. Le genre de la musique électroacoustique présente un intérêt supplémentaire en ce qu’il déplace les paramètres traditionnels du concert, de la notation, de l’environnement créateur, et donc des formes matérielles et symboliques de communication qui y sont associées. Des entretiens compréhensifs menés avec des compositeurs, en contexte français, permet d’observer en quoi le fait d’avoir à communiquer sur son œuvre relève d’une épreuve, et fait appel à la réflexivité des acteurs. Une typologie permet de distinguer deux groupes, en fonction de la valeur qu’ils accordent à leurs écrits communicationnels : les compositeurs, attachés à la dimension informative, pour lesquels la notice est une archive ; les compositeurs, attachés à la dimension relationnelle, pour lesquels la notice est une médiation. Le patrimoine se construit, à la faveur d’un feuilleté de médiations, diversement investies, sous l’angle des logiques info-communicationnelles, par les acteurs.

 


19 mars 2021 – 10h00-12h00
Les patrimoines du spectacle musical au XIXe siècle
Jean-Claude Yon, Directeur d’études à l’EPHE, titulaire de la chaire « Histoire des spectacles à l’époque contemporaine »
En visioconférence. Merci de contacter les organisateurs du séminaire pour obtenir les informations de connexion.
Cette intervention entend présenter la variété du patrimoine légué par le spectacle musical du XIXe siècle – période durant laquelle on a pu qualifier la France de « dramatocratie ». On a choisi, au sein du monde des spectacles, de privilégier les différents types de spectacle musical afin d’envisager le plus grand nombre possible d’aspects. Le patrimoine matériel sera d’abord envisagé (salles de spectacle ; instruments de musique ; traces de la représentation : accessoires de scène, décors, costumes) puis on s’intéressera au patrimoine immatériel (partitions et livrets ; archives ; iconographie). Dans les deux cas, on insistera sur les usages divergents des chercheurs et des praticiens.

 


16 avril 2021 – 10h00 à 12h00
Les imaginaires numériques au musée : débats sur les injonctions à l’innovation
Eva Sandri, Maitresse de conférences, Université Paul Valéry Montpellier 3, LERASS et GRIPIC

 


Comité scientifique
Camille Béguin, Avignon Université, CNE
Isabelle Brianso, Avignon Université, CNE
Julie Deramond, Avignon Université, CNE
Lise Renaud, Avignon Université, CNE
Eric Triquet, Avignon Université, CNE

Contact
lise.renaud@univ-avignon.fr