Georges Guille-Escuret

Sociologie
Directeur de recherche, CNRS
guille-escuret@orange.fr

 

Domaines de recherche

Ethno-écologie
Epistémologie et méthodologie des relations interdisciplinaires sur la frontière sciences naturelles/sciences sociales

 

Publications

2018, Structures sociales et systèmes naturels : l’assemblage scientifique est-il réalisable ?, ISTE, Londres, 233 pages  (puis parution en anglais chez ISTE & Wiley).

2017, avec S. Park, Sociobiology vs Socioecology : Consequences of an Unraveling Debate, ISTE & Wiley, London, 196 pages  (puis paru aussi en français chez ISTE).

2017, avec G. Anichini, F. Carraro, Ph. Geslin, Technicity vs Scientificity : Complementarities and Rivalries, ISTE & Wiley, London, 203 pages  (puis paru aussi en français chez ISTE).

2016, « Les villages ont-ils des mentalités ? Une approche comparative dans les Hautes-Corbières viticoles », in Ethnologie française, XLVI, n°1 p.153-163.

2016, « L’observation des hommes boutée hors du champ scientifique : une rouerie épistémologique », Raison Présente, n° 195 (« L’anthropologie et ses raisons »), p. 91-100.

2015, « Darwin Charles », « Écologie humaine » et « Haeckel Ernst » in D. Bourg et A. Papaux (dir.), Dictionnaire de la pensée écologique, Paris, PUF, p. 239-240, p. 328, 330, et p. 516-518.

2015, « Un homme renversant. Réflexions sur l’escamotage de l’anthropologie de Darwin », in Guillaume Lecointre et Patrick Tort (éds), Le monde de Darwin, Paris, Éditions de La Martinière, p. 133-149.

2015, « Les rendez-vous de la mort et de la culture. L’événement intraitable », in L’Homme, n° 215-216, p. 307-316.

2015, «  Les villages ont-ils des mentalités ? Une approche comparative dans les Hautes-Corbières viticoles », in Ethnologie française.

2015, « L’observation des hommes boutée hors du champ scientifique : une rouerie épistémologique », in Régis Meyran (éd.), numéro de Raison présente.

2014, L’écologie kidnappée, Paris, PUF, 360 pages.

2013, Sociologie comparée du cannibalisme. 3- Ennemis intimes et absorptions équivoques en Amérique, Paris, PUF, 383 pages.

2012, Sociologie comparée du cannibalisme. 2- La consommation d’autrui en Asie et en Océanie, Paris, PUF, 410 pages.

2012, Les mangeurs d’autres. Civilisation et cannibalisme, Paris, Éditions de l’EHESS, Cahiers de L’Homme, 292 pages.

2012, « La naissance du cadavre, ou comment s’en débarrasser ? » in Hervé GUY, Agnès Jeanjean, Aurore Schmitt, Anne Richier (éds), Rencontre autour du Cadavre, Groupement d’Anthropologie et d’Archéologie Funéraire, Marseille, pp. 205-214.

2011, « Retour aux modes de production sans contrôle philosophique », in Cultures matérielles, Techniques & Culture, n° 54-55, pp. 484-503, (daté 2010).

2010, « L’analyse de la violence meurtrière des sociétés, entre tendance, crise et structure », XIe Rencontres Internationales de Carthage, La Violence (2008), Académie Beit El Hikma, Tunis, pp. 13-39 (daté 2009).

2010, « L’homme modifié, la nature manipulée et les savoirs décousus », Actes de la Xe Rencontre Internationale de Carthage, L’Homme et la Nature (2007), Académie Beit El Hikma, Tunis, pp. 79-104.

2010, Sociologie comparée du cannibalisme. 1- Proies et captifs en Afrique, Paris, PUF, 356 pages.

2008, « Le syndrome micromégas et les glissières du rapport nature/culture : l’exemple du cannibalisme », Techniques & Culture, N° 50, pp. 182-205.

2007, « L’homme modifié, la nature manipulée et les savoirs décousus », Xe Rencontres Internationales de Carthage, L’Homme et la Nature, Académie Beit El Hikma, Tunis, pp. 79-104.

2004, « Une parenté entre marxisme et  structuralisme », L’Homme, 169, pp. 187-194.

2004, « Les techniques entre tradition et intention », Techniques & Culture, 42, pp. 97-110.