Filippo M. Zerilli, visiting scholar, May 2021

Filippo M. Zerilli holds a PhD in anthropology from the University of Rome “La Sapienza” (1994) and is currently Professor at the University of Cagliari. He has dealt with the history of French anthropology, notably focusing on the late 19th century “naturalist” (i.e. physical) anthropological tradition and its contribution to the making of modern ethnology. From 1996 he has carried out extensive fieldwork in Romania on property restitution disputes and processes, exploring the intersections between law, morality, il/legality and rights. Since 2011 he is conducting a research project on social movements and changing forms of pastoralism in Sardinia. Currently he is involved in an ethnographic project on rule of law capacity building programs in the framework of the EU enlargement process in Pristina, Kosovo. He serves as Editor-in-Chief of Anuac, the international peer-reviewed, open access journal of the Italian Society for Cultural Anthropology (SIAC). (suite…)

Flávio Luiz Tarnovski, professeur invité, mars-avril 2020

[visite reportée en raison des mesures de confinement]
Docteur en Anthropologie Sociale et Ethnologie de l’EHESS, Flávio Luiz Tarnovski est professeur à l’Université Fédérale de Mato Grosso, à Cuiabá, Brésil. Il a été chercheur invité d’Aix-Marseille Université en 2015 et Directeur d’Études Associé de la Fondation Maison des Sciences de l’Homme en 2019. Ses recherches portent sur les liens entre le genre, la sexualité et la parenté à partir d’enquêtes avec des familles homoparentales dans une perspective comparée entre la France et le Brésil. Il développe aujourd’hui des enquêtes sur la gestation de substitution et la coparentalité réalisées par des couples de même sexe au Brésil. (suite…)

Elena Trubina, professeure invitée, janvier-mai 2019

Elena Trubina is a Professor of Philosophy and Social Theory at the Ural Federal University à Yekaterinburg (Ural Humanities Institute, Faculty of Philosophy, Department of Social Philosophy). She has previously been a visiting professor/researcher at the Universities of Berlin, Harvard, Helsinki, Budapest and research institutions of Vienna. She is also the director of the Center for Global Urbanism at her home university. She is a member of editorial boards of the journals Etnographicheskoe obozrenie, Siberian Historical Research and Studies in Russian, Eurasian and Central European New Media.

She explores theories of cities, neoliberalism, mega-events and creativity while attempting to theorise with the East as part of the globality. In the last two years, she co-edited the thematic issues on cultural institutions in Russia for “Cultural Studies” and on unfinished Soviet construction projects for Siberian Historical Research. She is currently co-editing a special issue of Eurasian Geography and Economics entitled “The Global East in global urbanism: views from between North and South”.

Elena Trubina is invited by Emmanuel Pedler.
(suite…)

Shamil Jeppie, professeur invité, novembre-décembre 2018

Shamil Jeppie enseigne au Département d’histoire de l’Université de Cape Town. Auparavant Directeur de l’Institut of Humanities in Africa (HUMA), il est le fondateur du Tombouctou Manuscripts Project hébergés tous deux à l’Université de Cape Town. Auteur et éditeur de plusieurs études sur Tombouctou et sur l’histoire sociale de l’Afrique du Sud, notamment de The Meanings of Timbuktu (2008)
Currently teaching at the University of Cape Town’s History Department. Formerly Director of the Institute for Humanities in Africa (Huma) at the same university. Also founder of the Tombouctou Manuscripts Project also at this university. Author and editor of various studies on Timbuktu and on South African social history niluding The Meanings of Timbuktu  (2008). (suite…)

Venus Bivar, professeure invitée, décembre 2018

Venus Bivar est une spécialiste de l’histoire de l’agriculture de la France contemporaine. Depuis 2012, elle occupe le poste d’assistant professor au département d’histoire de l’Université Washington de St Louis. Elle est coinjointment invitée par Gérard Beaur (Centre de recherches historiques) et Valeria Sinischalchi (Centre Norbert Elias) du 1er décembre au 30 décembre 2018.

Après des études doctorales à l’Université de Chicago avec une thèse soutenue en 2010, elle a effectué des recherches postdoctorales au département d’histoire de l’université Berkeley avant d’être recrutée en 2012 comme assistant professor au département d’histoire de l’Université Washington de St Louis. Elle a publié en mars 2018 un ouvrage – Organic Resistance : The Struggle Over Industrial Farming in Postwar France – inspiré de son travail de thèse aux Presses de l’université de Caroline du Nord. Ses thèmes d’études concernent principalement l’agriculture française après la Seconde Guerre mondiale. Intéressée par la vaste problématique de la « modernisation » de l’agriculture française, Venus Bivar a choisi de travailler sur plusieurs dossiers : les questions foncières (SAFER et remembrement), le rôle de l’État, les tensions entre l’industrialisation de l’agriculture et la montée en puissance de l’agriculture biologique. Une partie de ses travaux portent sur l’histoire environnementale. Ses projets plus récents s’intéressent à l’usage politique de notions économiques d’une part et au développement du port de Marseille dans contexte de planification urbaine de l’après-guerre.

Plus d’informations : https://history.artsci.wustl.edu/venus_bivar  (suite…)