Journées d’étude numériques. Ce que le langage fait à l’art, 11-27 février 2021

Journées d’étude numériques. Ce que le langage fait à l’art, 11-27 février 2021

À partir d’une démarche interdisciplinaire centrée sur la fin du XXe et le XXIe siècle, ces journées d’étude proposent de mener une réflexion sur les rapports qu’entretiennent art et langage dans l’art contemporain. Après un report à l’automne dernier, les journées ont évolué vers un format original, entièrement numérique, et se dérouleront en plusieurs temps :
– Une série d’entretiens préliminaires (YouTube FRAC PACA)
Les communications des différents intervenants (YouTube du FRAC PACA)
– Quatre table rondes en direct, les 20 et 27 février qui permettront aux intervenant.e.s et au public d’échanger autour des propositions publiées en amont (via Zoom AMU / Informations de connexion via l’event Facebook)

Les journées sont proposées par Aix-Marseille Université (École doctorale 354 « Langues, Lettres et Arts »), le Frac Provence-Alpes-Côte d’Azur, en collaboration avec le Centre Norbert Elias et le Laboratoire d’Études en Sciences des Arts. Elles sont organisées par Agathe Bastide (Centre Norbert Elias/AMU), Ilona Carmona (Laboratoire d’Études en Sciences des Arts/AMU), Delphine Mazari (Laboratoire d’Études en Sciences des Arts/AMU), en association avec Jean-Paul Fourmentraux (Centre Norbert Elias/AMU) et Anna Guillló. (suite…)

Journées d’étude « Rationaliser les marchés du médicament ? », Marseille, 30-31 mars 2020

Journées d’étude « Rationaliser les marchés du médicament ? », Marseille, 30-31 mars 2020

[COVID19 / Evénement reporté]

Rationaliser les marchés du médicament ? Tensions historiques et mise en perspective sur la marchandise, La Vieille Charité, Marseille, 30-31 mars 2020.
Des journées d’étude organisées par Carine Baxerres (IRD/MERIT/LPED), Maurice Cassier (CNRS/CERMES3), Sandrine Musso (AMU/Centre Norbert Elias), Mathieu Quet (IRD/CEPED), Christelle Rabier (EHESS/CERMES3).
(suite…)

Journées d’étude interdisciplinaires « Le rapport à la submersion des sociétés littorales », Avignon, 26-27 mars 2020

Journées d’étude interdisciplinaires « Le rapport à la submersion des sociétés littorales », Avignon, 26-27 mars 2020

[COVID19 / Evénement reporté]

Les journées d’étude interdisciplinaires « Le rapport à la submersion des sociétés littorales », qui auront lieu à Avignon du 26 au 27 mars 2020, sont organisées par Stéphane Durand (Centre Norbert Elias/Avignon Université) dans le cadre des activités du Groupement d’Intérêt Scientifique « Histoire et sciences de la mer ».

Avignon Université, Campus Hannah Arendt (74, rue Louis Pasteur, Avignon), salle 2E04.
Les journées sont ouvertes à tous sans inscription dans la limite des places disponibles.
(suite…)

L’objet « pesticides » en sciences humaines et sociales, 5-6 février 2020, Marseille

L’objet « pesticides » en sciences humaines et sociales, 5-6 février 2020, Marseille

L’objet « pesticides » en sciences humaines et sociales. Quels savoirs pour quelle transition écologique ? Journées d’études – 5 et 6 février 2020 – Centre Norbert Elias, La Vieille Charité, 13002 Marseille

Depuis la fin de la seconde Guerre mondiale, les pesticides sont devenus la pierre angulaire d’un modèle agricole basé sur l’utilisation croissante d’intrants issus de la chimie. Longtemps considérées comme une avancée révolutionnaire pour protéger les cultures, améliorer les rendements agricoles et répondre aux besoins alimentaires d’une population mondiale grandissante, ces substances se sont progressivement diffusées aux quatre coins du monde. Cependant, avec les alertes de plus en plus fréquentes concernant leurs effets incontrôlés (épuisement des sols, perte de la biodiversité, résistances aux molécules nécessitant des achats croissants de pesticides, affaiblissement de la santé humaine, animale et environnementale), l’usage de ces substances et leur pertinence sont corrélativement remis en question. Les modes de production agricole et de consommation alimentaire sont dès lors réinterrogés par les acteurs sociaux, économiques et/ou politiques, dans des formes et à des degrés variables. Dans les récits de ce début du 21e siècle, la question des « alternatives » est posée pour penser un modèle plus durable, moins polluant et moins anthropocénique, c’est-à-dire moins centré sur l’homme et plus respectueux de l’environnement. (suite…)